Art de vivre
05:00 24 février 2020 | mise à jour le: 23 février 2020 à 23:00 temps de lecture: 4 minutes

Cultiver un jardin d’hiver

Cultiver un jardin d’hiver
Photo: Collaboration spécialeMinisucculentes en pots

Comble de la tendance sur Pinterest, les minijungles d’appartement apportent une impression de chaleur et d’oxygène, surtout quand il fait tout blanc dehors. Mais comment s’assurer que les pousses survivent? Diane Boyer, coordinatrice des ventes de la boutique Vertuose, nous livre quelques conseils pour verdir son intérieur, même quand on n’a pas le pouce vert.

Comment préparer son intérieur à accueillir de nouvelles plantes?
Il faut commencer par faire l’inventaire des plantes tropicales qu’on a déjà et de leur état de santé. Une plante en perte de vigueur risque de propager ses problèmes phytosanitaires aux nouvelles venues. On peut ensuite prendre la mesure des espaces à combler avec de nouvelles plantes pour s’assurer, en boutique, qu’elles ont la bonne taille.

Quelles plantes adopter quand on n’a pas le pouce vert?
Les plantes les plus faciles d’entretien, dites «pas tuables», sont parfaites pour encourager les apprentis jardiniers. Les plus populaires sont le pothos, la sansevière et le cactus. Pour en découvrir d’autres, il faut s’informer auprès d’un horticulteur professionnel ou sur le site du Jardin botanique de Montréal, qui donne également des conseils pour les entretenir.

Quelles sont les options les plus tendance en matière de décoration?
Les mignonnes succulentes – plantes grasses et cactus – rempotées en minijardin sont très appréciées en ce moment. Le Pilea peperomioides et le Ficus lyrata sont des plantes tropicales qui ont la cote également. Et puis, on observe un grand retour des plantes populaires dans les années 1970, celles que grand-maman avait chez elle, comme la plante caoutchouc Ficus elastica, la Monstera deliciosa et la sansevière.

Où et comment les disposer chez soi?
La première règle en horticulture, c’est de mettre la bonne plante au bon endroit! Il faut s’informer du type de lumière que chacune nécessite, car une plante d’ombre ou de faible intensité lumineuse ne survivra pas au soleil direct de l’après-midi. On doit également s’assurer de l’espace disponible autour des plantes, car, comme nous, elles aiment respirer. Par ailleurs, vos plantes frissonneront à une température inférieure à 12 degrés: n’oubliez pas que la plupart viennent des tropiques! Une fois placée dans un environnement qui lui convient, une plante tropicale n’aime pas être déplacée. Si vous la changez de place, elle boudera!

Comment les entretenir durant les premiers jours, puis dans les semaines qui suivent?
Il faut toujours s’informer de leurs besoins avant l’achat. Ils ne varient presque pas ensuite, à l’exception d’une fertilisation durant la belle saison (entre avril et octobre). Tous les deux ou trois ans, votre plante aura peut-être besoin d’être transplantée dans un pot légèrement plus grand (de 2,5 à 3,75 cm de diamètre en plus). À la fin de mai, vous pourrez sortir vos plantes à l’extérieur. Elles y deviendront plus vigoureuses et auront moins de mal à passer le prochain hiver.

Y a-t-il des éléments dont il faut particulièrement se méfier?
Les plantes sont sujettes à de nombreuses menaces: pas assez d’aération, peu de lumière, un soleil brûlant, trop ou pas assez d’eau, un minou qui joue avec son feuillage, un chien qui fait basculer son pot, une chaleur extrême, un courant d’air… Il y a aussi les insectes, les bactéries, les virus et les champignons. Pour protéger nos plantes, il faut les observer et répondre à leurs besoins. Une belle plante est une plante qu’on admire, qu’on entretient et qu’on aime. Bon jardinage!

Articles similaires