Art de vivre
16:00 19 février 2021 | mise à jour le: 19 février 2021 à 14:18 temps de lecture: 3 minutes

Anti-régime: renouer avec le plaisir de manger

Anti-régime: renouer avec le plaisir de manger
Photo: 123RFL’alimentation intuitive consiste à écouter les envies de son corps, mais aussi ses limites!

Pour en finir avec le diktat des régimes et renouer avec le plaisir de manger, l’auteure et diététicienne Christy Harrison propose d’envisager une alimentation intuitive, centrée sur l’écoute de ses besoins. Son livre Anti-régime est paru cette semaine au Québec.

«La quasi-totalité des personnes qui ont suivi une diète reprennent le poids qu’elles ont perdu au cours des cinq années suivantes, alors pourquoi restons-nous si obsédés par les régimes?» se questionne Christy Harrison.

Dans son nouvel ouvrage, cette ancienne rédactrice en chef du magazine américain Gourmet, également diplômée en diététique, explique comment la culture des régimes nous a peu à peu éloignés de l’essentiel : le plaisir!

«Le simple fait de qualifier certains aliments de «bons» et d’autres de «mauvais» alimente la culpabilité et la frustration. Il est temps de prendre un peu de recul et d’apprendre à s’alimenter selon ce que notre corps réclame, pas selon toutes les règles que nous impose cette culture des régimes», dit-elle.

Connaitre ses limites

Doit-on alors manger tout ce qu’on veut? Oui et non. Selon Christy Harrison, il s’agit plutôt de sortir du carcan de privations qu’on s’impose soi-même.

«Dans un premier temps, ça ouvre une phase de lune de miel où on a tendance à se gâter. C’est normal : les privations encouragent les excès! Mais peu à peu, le corps comprend qu’il n’a pas besoin de «profiter» et d’engloutir tous les biscuits qui sont dans la boite d’un coup, puisqu’ils seront encore là demain et après-demain. Alors il se contente d’atteindre la satiété», dit-elle.

Les limites de l’alimentation intuitive s’avèrent finalement être celles de notre corps lui-même. Il s’agirait encore une fois d’être à son écoute. «Si j’ai des reflux gastriques, j’en déduis que je dois modérer ma consommation de café, dit l’auteure. Et si je me sens ballonnée, je vais intuitivement opter pour un repas plus léger.»

Des besoins à chaque saison

Christy Harrison aborde également l’importance de s’adapter aux saisons, et de ne pas culpabiliser si l’envie de poutines et de raclettes nous prend plus fréquemment en ce moment.

«En hiver, comme il fait froid, on a naturellement besoin d’aliments plus réconfortants, chauds et riches. C’est correct! L’été nous inspirera plus d’ingrédients frais et légers, parce qu’ils sont bénéfiques quand il fait chaud. À nous d’intégrer cette saisonnalité comme un fonctionnement naturel pour notre corps», dit-elle.

Anti-régime de Christy Harrison, Éditions de l’Homme,33$

 

 

Articles similaires