Visitez Montréal
18:41 31 août 2020 | mise à jour le: 31 août 2020 à 18:42 temps de lecture: 3 minutes

La Visitation, l’église et le parc

La Visitation, l’église et le parc
Photo: Amine EsseghirParc-nature de l'île de la Visitation.

L’île de la Visitation doit son nom à l’église. Mais il y a aussi un parc nature à visiter

Église de la Visitation
Église de la Visitation. Photo : Amine Esseghir

L’église de la Visitation

Son véritable nom est église de la Visitation de la Bienheureuse-Vierge-Marie. Ce lieu de culte est un morceau d’histoire à lui tout seul.

Construite entre 1749 et 1751, agrandie et décorée tout au long du siècle qui a suivi, c’est l’église la plus ancienne encore debout à Montréal.

Même si elle a connu peu de transformations depuis le milieu du 19e siècle, des travaux de restauration menés en 2019 ont permis de lui redonner son apparence d’époque notamment à l’intérieur.

La voûte, réalisée entre 1816 et 1827, par David Fleury-David a été reconstituée avec les couleurs d’origine, le blanc et le doré, alors qu’elle avait pris une teinte bleue et verte depuis les années 1950.

L’église est un lieu à voir pour ses tableaux. La Visitation de Marie à sa cousine Élizabeth, de 1756, Sainte-Anne instruisant Marie de 1755 et Saint-Michel terrassant le dragon de 1754 ont été ramenés de France.

On peut voir aussi deux toiles de la période du Régime anglais datant de 1834, œuvres de Thomas-Henry Valin.

Les sculptures réalisées entre le 18e et le 19e siècle sont toujours en place. L’orgue actuel est en partie une reconstruction de l’instrument original installé vers 1860.

Parc de l'île de la Visitation.
Parc-nature de l’île de la Visitation. Photo : Amine Esseghir

Parc de l’île-de-la-Visitation

Situé à l’est de l’avenue Papineau, le parc-nature de l’île-de-la-Visitation borde la rivière des Prairies. Plusieurs sentiers y ont été aménagés près du boulevard Gouin et sur l’île.

On peut y observer les ruines des anciens moulins, des installations industrielles sur la rivière des Prairies, qui remontent à plus de 300 ans.
Les anciennes maisons des glaciers où on stockait les blocs de glace récupérés en hiver et qui étaient livrés tout au long de l’année aux résidents du vieux village du Sault-au-Récollet pour rafraichir les aliments existent toujours même si on n’y dépose plus de glace.

Des chemins de randonnée sont aménagés et des belvédères ont été installés un peu partout le long de la rive pour offrir des vues dégagées sur la rivière des Prairies aux promeneurs.

Articles similaires