Culture

Kidnappeur aux personnalités multiples

Kidnappeur aux personnalités multiples
Photo by: Universal pictures

M. Night Shyamalan n’aurait jamais pu réaliser Split sans James McAvoy.

Le réalisateur du Sixième sens est de retour dans son élément avec un scénario plein de rebondissements. Mais Shyamalan admet que le succès de Split repose avant tout sur la capacité de McAvoy à interpréter un homme ayant 23 personnalités.

Il vous aura fallu deux ans pour terminer ce projet. Qu’est-ce qui a été si long?

C’est le temps normal qu’il me faut pour réaliser un film. Mais j’avais cette idée en tête depuis très longtemps. Depuis que j’ai décidé de faire ce film, il s’est écoulé environ 18 mois, presque 2 ans.

Qu’est-ce qui vous a inspiré dans ce personnage de Kevin (joué par James McAvoy) aux prises avec un TDI (trouble dissociatif de l’identité)?
J’adore ce personnage. C’était parfois épeurant d’écrire quelque chose de si audacieux, drôle et émouvant. C’est un sujet que j’aime, qui compte parmi les sujets qui feront toujours partie de mon œuvre, comme les extraterrestres et les fantômes. L’idée qu’un cerveau humain puisse abriter plusieurs personnalités, plusieurs personnes, est incroyable.

Comment s’est passée votre collaboration avec James McAvoy?
Je ne sais pas comment j’aurais fait ce film sans lui. Lorsque j’ai commencé à chercher le comédien qui pourrait interpréter ce rôle, je n’ai identifié qu’une poignée d’acteurs ayant l’envergure, le physique, le talent et la sensibilité pour le faire. On ne voulait pas être ridicule. Je voulais qu’on soit à la limite de l’émotion au comique, et j’ai été très chanceux de pouvoir y arriver avec James. Il a une formation en théâtre et il avait déjà interprété un personnage ayant des personnalités multiples dans le passé (Filth). Donc, j’ai eu de la chance de tomber sur un acteur de classe mondiale qui connaissait déjà le sujet. C’était fantastique. Il n’avait pas peur des longues prises. Ça pouvait durer de six à huit minutes lors des scènes de thérapie. Il n’a pas rechigné, il a été très courageux.

[bignumber number= »70″]M. Shyamalan a reçu pour Split une note de 70 % sur le site metacritic. Ce score est basé sur 23 critiques provenant de différents médias. Il s’agit d’une amélioration comparativement à ses derniers films, comme After Earth (33 %) et The Visit (55 %).[/bignumber]

Et pourquoi avoir choisi Anya Taylor-Joy pour jouer Casey?
Elle avait auditionné sur vidéo et lorsque j’ai vu son audition, je me suis demandé :“Mais qui est cette fille?” Je l’ai rencontrée avec quelques autres actrices, mais je savais que c’était elle que je voulais. C’est une actrice spéciale. Elle n’a que 20 ans – 19 lorsque nous avons tourné. Si elle le veut, elle peut devenir l’une des plus grandes vedettes au monde.

Est-ce que McAvoy a dû suivre un entraînement spécial pour ce rôle?
Oui. Il devait être en forme et imposant physiquement. Il était déjà très en forme. Sa préparation était déjà bien avancée, mais il a dû travailler avec un entraîneur.

Qu’est-ce qui a été le plus fascinant lorsque vous avez regardé le film pour la première fois?
La première fois, le film était beaucoup plus long. Il durait presque trois heures. J’ai été frappé par son humour. Je n’avais pas réalisé à quel point c’était important pour le film. C’est un sujet sombre, mais on peut aussi rire, ce que j’aime beaucoup.

Y a-t-il quelque chose que vous auriez fait différemment?
Ma façon de travailler fait en sorte que je reprends mes scènes très rapidement. J’appelle les acteurs et je leur dis : “Je n’ai pas aimé cette scène, pouvez-vous revenir et la tourner de nouveau?” Ils sont si gentils qu’ils ont tous accepté.

Quel est le message que vous voulez transmettre au public avec ce film?
C’est un film complexe où le méchant n’est peut-être pas nécessairement mauvais. Les douleurs du passé nous rendent-elles plus faibles ou plus forts? Voilà la question.

Split
En salle aujourd’hui

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *