Culture
23:39 24 août 2017 | mise à jour le: 24 août 2017 à 23:45 Temps de lecture: 3 minutes

Maître Kendrick

Maître Kendrick
Photo: Getty Images for CoachellaINDIO, CA - APRIL 23: Kendrick Lamar performs on the Coachella Stage during day 3 (Weekend 2) of the Coachella Valley Music And Arts Festival on April 23, 2017 in Indio, California. (Photo by Kevin Winter/Getty Images for Coachella)

Kendrick Lamar est venu. Kendrick Lamar a vu. Kendrick Lamar a vaincu. Pour son premier passage au Centre Bell, le rappeur américain a livré une performance puissante et sans faille, jeudi.

Pendant un 90 minutes bien chargé, celui que le magazine Rolling Stone a récemment qualifié de «meilleur rappeur vivant» a chauffé à blanc la foule conquise d’avance.

Pratiquement seul en scène du début à la fin, K-Dot n’a laissé aucun répit aux 11 800 spectateurs venus l’acclamer. Dès les premières notes de DNA, qui a ouvert le concert, l’enfant prodige de Compton a utilisé sans répit son flow imparable pour mettre le public à genoux.

Il a ainsi fait oublier à ses fans québécois sa performance en demi-teinte au Festival d’été de Québec, où il s’en était notamment pris aux VIP un peu trop tranquilles à son goût.

S’il y avait une section VIP au Centre Bell hier, elle s’est fondue sans problème dans la foule en délire. Element, King Kunta et Collard Greens ont tôt fait de convaincre les
sceptiques. Après ce premier bloc, satisfait, Lamar a même pris le temps de contempler l’auditoire qui l’adulait, générant une autre ovation.

Kendrick, dont les intermèdes audiovisuels rappelaient les films de kung-fu des années 1970, a ensuite enfilé ses grands succès à un rythme effarant : Loyalty, PRIDE, LOVE, m.A.A.d city et bien d’autres.

Perché sur une cage argentée ou sillonnant sans relâche la scène, Maître Kendrick était en pleine possession de ses moyens.

Après quelques instants de flottement, Bitch, Don’t Kill My Vibe est venue repartir la machine. Non, il n’y avait personne pour tuer sa vibe hier.

Le rappeur de 30 ans a ajouté une couche avec Alright, puis a enfoncé le dernier clou avec Humble. Difficile de rester humble devant une assemblée qui connaît sur le bout des doigts les paroles de ses chansons, mais Lamar y est parvenu, visiblement touché par l’énième ovation qu’il a reçue.

«C’est peut-être le putain d’amphithéâtre le plus bruyant du monde», a-t-il déclaré après coup.

Après sa performance, on ne peut que lui donner raison.

Première partie

Nos hommages à DRAM, qui a soulevé la foule avant de partir comme un champion en traversant le parterre, ainsi qu’à YG et à sa très efficace chanson Fuck Donald Trump, livrée en présence d’un imitateur convaincant du 45e président américain.

 

Articles similaires