Culture

Métro 7e ciel: cette semaine on craque pour

Photo: Métropole Films

Cette semaine, on craque pour… Michelle Williams dans Take This Waltz, Cadence Weapon, les chorégraphies de Pina, Un heureux événement, Andrew Bird, Pourquoi pas? et Le coffret DVD des trois saisons d’Omertà.

Et on se désole pour… Le manque de respect durant les premières parties

1. Michelle Williams dans Take This Waltz
Il est dur de nommer un film dans lequel Michelle Williams est à côté de la traque. Même dans Dawson’s Creek, elle rockait! Nulle surprise, donc, qu’elle brille avec tout le naturel dont elle est capable dans le second film réalisé par une autre actrice qu’on adore, Sarah Polley. Dans Take This Waltz, Williams incarne une fille romantique et lunatique, déchirée entre son mari très gentil et son voisin super sexy. Juste et émouvante, elle donne humanité et fragilité à cette drôle d’héroïne…
Regarder la bande-annonce de Take This Waltz. Présentement en salle. (Natalia Wysocka)
2. Cadence Weapon
Une plume impeccable, un univers particulier, une production habile… Ouaip, Cadence Weapon, de son vrai nom Roland Pemberton, est un digne représentant de la scène hip-hop canadienne. Originaire d’Edmonton, le rappeur basé à Montréal signe des textes incisifs, nous plongeant dans des ambiances diverses, parfois sombres et haletantes, parfois funk et dansantes. Sur Hope in Dirt City, sa dernière offrande au titre bien vu qui dit tout, le poète évoque la culture rap (Hype Man), partage le micro avec Buck 65 ((You Can’t Stop) the Machine) et revisite avec adresse du David Bowie (Crash Course for the Ravers). Nice.
Le site de Cadence Weapon. Présentement en DVD 
(Natalia Wysocka)
3. Les chorégraphies de Pina
On regarde Pina, l’hommage de Wim Wenders à la regrettée chorégraphe Pina Bausch, comme on regarde un vrai spectacle de danse ou une exposition d’arts visuels : subjugué, envoûté, sous le charme. Malheureusement, tous ne pourront profiter de la version 3D incluse dans le coffret spécial de trois disques – un DVD, un Blu-ray et un Blu-ray 3D –, mais la version «ordinaire» vaut tout autant le détour.
Présentement en magasin (Jessica Émond-Ferrat)
4. Un heureux événement
Après nous avoir ému avec Le premier jour du reste de ta vie, le réalisateur français Rémi Bezançon récidive avec Un heureux événement, adapté du roman autobiographique d’Éliette Abecassis relatant une grossesse et les premiers temps de la vie avec un nouveau-né. Même si le film montre un aspect pas très rose de la grossesse et de l’après-grossesse, il n’en reste pas moins qu’il est parsemé de moments tendres et que Pïo Marmaï et Louise Bourgoin forment un couple attachant auquel on croit, parce que les deux comédiens rendent de façon convaincante les hauts et les bas de la vie de jeunes parents..
Regarder la bande-annonce de Un heureux événement. Présentement en salle
(Jessica Émond-Ferrat)
5. Andrew Bird
À notre avis, c’est certainement le meilleur programme double de l’été : Andrew Bird débarque en ville pour un concert extérieur et c’est Philippe B qui assure la première partie de celui-ci. En attendant cette soirée qui promet d’être mémorable, on se prépare en réécoutant en boucle le dernier disque du musicien siffloteur, Break It Yourself, que lui-même décrit comme son «plus spontané» à ce jour. Un album sur lequel on sent que les influences de Bird se sont diversifiées, et qu’on a hâte de voir interprété sur scène. Mais le musicien promet également de nous sortir les chansons de ses – excellents – précédents opus. Oh qu’on a hâte!
Présentement en magasin. Andrew Bird et Philippe B en spectacle au Théâtre de Verdure mercredi à 19 h (Jessica Émond-Ferrat)
6. Pourquoi pas?
On dit souvent qu’il ne faut pas juger un livre sur sa couverture. Ça ne saurait être plus vrai que pour Pourquoi pas? Présenté avec une banale couverture bleue et moutarde, avec des p’tites lunettes dessinées dessus, ce roman drolatique, porté par un humour totalement british a provoqué chez nous une multitude de fous rires incontrôlables qui nous ont donné l’air pas mal fou dans l’wagon de métro. David Nicholls, un émule de Nick Hornby, y relate les déboires d’un jeune universitaire prolo qui débarque sur le campus avec l’intention de tout avoir : de bonnes notes, des invitations aux meilleurs partys et, surtout, des dates à la pelle avec les plus belles filles d’la place. S’il y parvient? Rien n’est moins sûr.
Aux éditions Belfond. Présentement en librairie
(Natalia Wysocka)
7. Le coffret DVD des trois saisons d’Omertà
Qu’on aime ou non le film Omertà, sa sortie en salle est l’occasion idéale pour se replonger dans la série qui a rendu Luc Dionne célèbre dans les années 1990 en profitant du coffret DVD rassemblant les trois saisons. On se délecte en revoyant Luc Picard et Michel Côté briller dans les rôles de deux policiers enquêtant sur le crime organisé. Et bien que la facture – et les immenses téléphones cellulaires – trahissent l’époque où la série a été tournée, force est d’admettre que celle-ci tient toujours aussi bien la route. (Jessica Émond-Ferrat)

MÉTRO EN ENFER

Le manque de respect durant les premières parties
La saison des festivals bat son plein et, vous vous en doutez, nous nous sommes retrouvés plus souvent qu’à notre tour dans des salles de spectacle ces derniers temps. Et nous avons réalisé plus souvent qu’à notre tour à quel point il faut avoir les nerfs solides pour accepter d’assurer la première partie d’un spectacle. Car, sous prétexte que ce n’est pas le spectacle qu’elles sont venues voir, plusieurs personnes continuent de bavarder comme si elles étaient dans leur salon pendant la première partie, alors que l’artiste sur scène tente vainement de se faire écouter. Ne serait-ce que par respect pour ceux qui sont sur scène, ou encore pour les spectateurs qui aimeraient beaucoup apprécier leur performance, ne serait-il pas possible de baisser le volume.

Jessica Émond-Ferrat

Articles récents du même sujet