Culture

Métro au 7e ciel: les choix de Marc-André pour 2009

 

1

Le projet fou de Dumas

À l’annonce du projet, en décembre 2008, on craignait le pire. Comment un chanteur peut-il espérer lancer cinq albums de qualité en moins d’un an? Il faut être prétentieux pour se croire capable d’intéresser le public avec ses trips de studio! Douze mois plus tard, on ravale nos paroles. En partageant les étapes de son processus créatif, Dumas a ouvert la porte sur une nouvelle façon de faire les choses. À défaut de diluer la sauce, le chanteur et guitariste l’a rendue plus riche, plus savoureuse. Fruit de ses nombreuses séances d’enregistrement, Traces est bien plus qu’une simple compilation des meilleures pièces de Nord, Rouge, Demain et Au bout du monde. C’est l’aboutissement d’un travail fascinant, la preuve éclatante de l’évolution fulgurante d’un artiste à part entière.

2

Le chiffre 9

Le chiffre 9 a volé la vedette au petit et au grand écran cette année (et, non, les lignes qui suivent ne seront pas consacrées aux 9 maîtresses de Tiger Woods). À la télé, la série Jon & Kate Plus 8 est passée de 10 à 9 protagonistes à la suite du divorce des Gosselin. Trop occupé à batifoler avec sa jeune bimbo et à étrenner ses t-shirts Ed Hardy sur les tapis rouges, Jon a décidé de quitter l’émission qui, espérons-le, reviendra à l’antenne de TLC sous le nom Kate Plus 8. Au cinéma, le thriller de science-fiction District 9, une étonnante allégorie sur l’apartheid et la ségrégation signée Neill Blom­kamp, nous a renversé. Et alors que l’inventif film d’animation 9, de Shane Acker, nous en a mis plein la vue, la comédie musicale Nine, quant à elle, nous en a mis plein les oreilles! La dernière offrande de Rob Marshall ne nous a peut-être pas plu autant qu’on l’aurait souhaité, mais on ne peut passer sous silence son casting de rêve. De l’étonnante Marion Cotillard au sensationnel Daniel Day-Lewis, en passant par l’envoûtante Nicole Kidman et la vibrante Penélope Cruz, les acteurs brillent de tous leurs feux. Chapeau!

3

Les beats de David Guetta

Oubliez Timbaland. Le réalisateur à la mode en 2009, c’était David Guetta. Un seul coup d’Å“il à sa feuille de route des 12 derniers mois permet de constater que le DJ français est à lui seul responsable du haut taux d’affluence dans les discothèques. Il a non seulement écrit et réalisé le tube de l’année (I Gotta Feeling des Black Eyed Peas), mais il a aussi lancé One Love, un opus truffé de bombes dansantes dont When Love Takes Over (avec l’ex-Destiny’s Child Kelly Rowland) et notre préférée, Sexy B*tch (avec Akon). Ses quelques apparitions télé n’ont peut-être pas été concluantes (il projette l’image d’un nerd en puissance derrière les tables tournantes), mais avec des beats techno house aussi solides, il demeure résolument cool.

4

 

Le retour virtuel des Colocs
Neuf ans après sa mort tragique, Dédé Fortin est revenu sous le feu des projecteurs cette année. Le retour virtuel du chanteur des Colocs s’est entamé en mars avec la sortie de Dédé à travers les brumes, un film biographique réalisé par Jean-Philippe Duval et mettant en vedette un Sébastien Ricard en grande forme dans le rôle-titre. Les membres survivants du groupe-culte de la décennie 1990 se sont par la suite réunis pour Poussière d’étoiles, un concert en plein air présenté aux FrancoFolies. Le guitariste Mike Sawatzky et le bassiste André Vanderbiest en ont profité pour revisiter les plus grands succès de la formation en compagnie d’artistes de tous horizons, dont Pierre Lapointe, Marc Déry, Loco Locass et Sébastien Plante. Paul Piché a aussi interprété La comète, une chanson inédite des Colocs construite à partir d’une maquette enregistrée par Dédé avant son suicide.

5

La distribution d’Aveux

Le petit écran nous a procuré plusieurs bons moments cette année. Côté américain, la nouvelle comédie Modern Family nous a fait rire aux larmes, tandis que la cinquième et avant-dernière saison de Lost nous a rappelé que le suspense haletant n’est pas la chasse gardée du cinéma. Mais notre amour renouvelé pour le huitième art est en grande partie attribuable à une série bien de chez nous. Grâce à sa distribution d’enfer et à une intrigue riche en rebondissements, Aveux nous a bouleversé pendant 13 semaines cet automne. De Maxime Denommée à Danielle Proulx, en passant par Guy Nadon et Évelyne Brochu, les acteurs de cette étonnante fiction signée Serge Boucher pourraient dominer la prochaine soirée des Gémeaux.

6

La place des Festivals
On nous en parlait depuis longtemps et pour une rare fois, nos attentes ont été comblées. Première étape de mise en forme du Quartier des spectacles, la place des Festivals a été le théâtre de plusieurs soirées mémorables cet été. On se souviendra longtemps de la pluie battante pendant le grand happening de Stevie Wonder au Festival de jazz, de l’univers poétique de Patrick Watson et du concert inaugural avec Diane Dufresne et DJ Champion. Situé en plein cÅ“ur du centre-ville, ce lieu composé de 235 jets d’eau laisse entrevoir de belles choses pour Montréal.

7

Le 3D au cinéma
Qui a dit que le 3D ne servait qu’à épater les enfants en faisant surgir de l’écran des ballons et des ressorts? En 2009, la technologie tridimensionnelle a fait un gigantesque bond en avant. Finis, les effets cheap et les inconfortables petites lunettes rouges et bleues! Aujourd’hui, la sobriété a bien meilleur goût grâce à Avatar, la dernière extravagance de James Cameron. Le cinéaste canadien a su mettre la perspective au service de l’histoire; le contenant au service du contenu. Ici, la beauté des images sert à rehausser l’intrigue (un peu prévisible, on en convient) et contribue à faire d’Avatar une expérience quasi sensorielle. Quand le héros du film (incarné par Sam Worthington, le prochain Leonardo DiCaprio?) découvre avec ravissement l’univers enchanteur de la planète Pandora, on se surprend aussi, en tant que simple spectateur, à s’émerveiller comme un gamin la veille de Noël devant ce festin visuel. Parmi les autres films de 2009 ayant fait bon usage du 3D, soulignons les longs métrages d’animation Coraline (un jubilatoire conte noir signé Neil Gaiman) et Up (le dernier bijou sorti des studios Pixar)

Cette année, Marc-André s’est désolé pour…

La polémique entourant le Bye Bye
D’ordinaire, on raffole des scandales. Voilà sans doute pourquoi on a trippé fort en 2009. Du pétage de plomb de Kanye West aux MTV Video Music Awards à la mort mystérieuse de Michael Jackson, en passant par le fameux vaccin contre la grippe A(H1N1) de Claude Dubois, l’année a été ponctuée de controverses juteuses… chose qui ne devrait guère nous surprendre compte tenu du fait qu’elle a commencé avec une soi-disant polémique : celle du Bye Bye 2008.

Au-delà de la qualité de l’émission, c’est l’hystérie collective qui a suivi qui nous a consterné. Alors que certains médias criaient au racisme (en raison d’un sketch sur Denis Lévesque et Barack Obama), d’autres disséquaient les blagues sur Nathalie Simard. L’escalade de mauvaise presse a été si fulgurante que quelques jours plus tard, Véronique Cloutier et Louis Morissette étaient passés de «couple chéri des Québécois» à «ennemis publics numéro 1» (certains journalistes sont même allés jusqu’à les traquer à l’aéroport à leur retour de vacances).

Le manque de nouvelles dignes d’intérêt en janvier n’a pas servi la cause du tandem, si bien qu’à la fin du mois, le brouhaha entourant la revue humoristique de fin d’année défrayait toujours la manchette. À l’heure actuelle, la poussière est retombée, mais les conséquences de cette fureur démesurée se font toujours ressentir. La preuve? Radio-Canada ne présentera pas de Bye Bye le 31 décembre, préférant y aller d’une édition spéciale de Tout le monde en parle… où Guy A. recevra Véro et Louis. C’est ce qu’on appelle «boucler la boucle»!

Qu’est-ce qui vous envoie au 7e ciel?
Partagez un coup de cœur en laissant un commentaire au bas de cet article
et votre commentaire pourrait se retrouver dans le journal!
Pas inscrit? Cliquez sur «Se connecter pour commenter».

Articles récents du même sujet