Culture
11:31 4 août 2020 | mise à jour le: 4 août 2020 à 11:31 temps de lecture: 2 minutes

Festival Présence autochtone: une programmation «évolutive»

Festival Présence autochtone: une programmation «évolutive»
Photo: Collaboration spéciale Festival Présence autochtoneLa cinéaste Alanis Obomsawin sera également sur place pour parler de son dernier film Jordan River Anderson, le messager. 

Le festival Présence autochtone se tiendra du 7 au 13 août, puis une programmation «évolutive» prendra place jusqu’en novembre.

Les organisateurs vont proposer une programmation en «constante évolution, les activités étant annoncées au fur et à mesure», peut-on lire dans le communiqué de presse.

«La caravane s’organise en avançant», illustre André Dudemaine, le directeur de la programmation du festival Présence autochtone. 

Sous la thématique générique de «Nomade Land», les activités se dérouleront dans les salles de cinéma, en ligne et sur les places publiques.

À partir du 7 août, sept longs métrages seront présentés au Cinéma du Musée pour la compétition officielle.

Les thématiques abordées dans ces œuvres sont, entre autres, le poids de l’histoire et de la mémoire, les disparitions et féminicides, et la protection du territoire ancestral.

Les films Sanctorum de Joshua Gil et Panquiaco d’Ana Elena Tejera y seront projetés, en première québécoise.

La remise des prix se tiendra en novembre

La cinéaste Alanis Obomsawin sera également sur place pour parler de son dernier film Jordan River Anderson, le messager

Les organisateurs ont annoncé la tenue d’un concert en ligne, Transcestral, le 7 août. Dirigé par la cheffe et compositrice Katia Makdissi-Warren, l’événement sera «une rencontre renouvelée des musiques autochtone et soufi».

Des performances d’artistes et des expositions auront également lieu dans le Quartier des spectacles entre le 6 et le 9 août.

Articles similaires