Culture
16:12 25 août 2020 | mise à jour le: 25 août 2020 à 16:17 temps de lecture: 5 minutes

Que nous réservent les théâtres montréalais cet automne?

Que nous réservent les théâtres montréalais cet automne?
Photo: Suzane ONeil/Collaboration spécialeGuillaume Cyr et Catherine-Anne Toupin dans La meute

Après six mois de silence radio, les théâtres s’apprêtent à rouvrir leurs portes. Quelques salles ont annoncé leur programmation dans les derniers jours. Voici un avant-goût de ce qui nous attend sur les planches cet automne.

Des nouveautés

Malgré la fermeture obligée des théâtres dans les derniers mois, les créateurs n’ont pas chômé. Parmi les nouvelles pièces de la saison, on note Adieu Monsieur Haffman de Jean-Philippe Daguerre au Théâtre du Rideau Vert, mise en scène par Denise Filiatrault.

Seule pièce au programme de l’établissement de la rue Saint-Denis pour le moment, elle met en scène Ariel Ifergan dans le rôle de Joseph Haffmann, bijoutier juif qui menacé de perdre son commerce dans le Paris des années 1940. Des supplémentaires ont été annoncées lundi.

Chez Duceppe, la pièce Toutes les choses parfaites présentée d’abord en formules 5 à 7 a été bonifiée et adaptée pour la scène. Signée Duncan Macmillan, elle raconte l’histoire touchante d’un enfant devenu homme qui tente de faire face à la maladie de sa mère.

La comédie Fairfly à La Licorne aborde un sujet criant d’actualité: la précarité du travail. Exposant les défis auxquels font face quatre trentenaires qui se lancent en affaire, la pièce catalane traduite en français questionne le milieu des startups et la culture entrepreneuriale.

Des solos

Rien de plus sûr pour respecter les consignes de distanciation sociale que des spectacles en solo. Ainsi, Emmanuel Shwartz sera seul sur la grande scène du TNM en septembre dans Zebrina, de Glen Berger, mis en scène par François Girard. Cette pièce relate l’enquête personnelle d’un bibliothécaire sur un mystérieux personnage historique.

Une des œuvres les plus attendues de l’automne est sans contredit la nouvelle mouture de King Dave d’Alexandre Goyette chez Duceppe, cette fois avec l’acteur noir Anglesh Major dans le rôle-titre. Les deux artistes ont entièrement réécrit ce solo adapté au cinéma par Podz qui expose la délinquance des quartiers populaires montréalais. Cette version traitera d’enjeux incontournables comme l’identité et le racisme systémique.

Marie-Ève Perron sera pour sa part seule sur la scène de La Licorne dans De Ta force de vivre. Dans cette autofiction en partie documentaire qu’elle a aussi écrite et mise en scène, la comédienne réfléchit à la mort en abordant le deuil de son père, mort en 2017.

Des retours

Le succès de La Meute, percutante pièce de Catherine-Anne Toupin abordant de front le phénomène des trolls sur Internet, ne dérougit pas. La revoici en supplémentaires, cette fois chez Duceppe.

Deux ans après sa création, la comédie dramatique Je suis mixte de Mathieu Quesnel est de retour à La Licorne. Mettant également en scène Yves Jacques, cette comédie dramatique traite de la remise en question d’un Drummondvillois en Allemagne.

À défaut de présenter des pièces de théâtre sur sa scène, le Théâtre Aux Écuries offrira un parcours déambulatoire de sa pièce Vous êtes ici dans les rues de Villeray. L’établissement présentera par ailleurs quelques événements ponctuels cet automne, notamment une représentation du duo Brick et Brack pour commémorer la Crise d’octobre.

Une offre virtuelle

En plus des représentations sur scène, certains théâtres offriront des captations vidéo de leurs pièces. C’est notamment le cas des pièces Fairfly et Zebrina.

À défaut d’ouvrir la saison de Duceppe comme prévu avant la pandémie, la pièce Pétrole de François Archambault sera offerte en format balado en septembre, tout comme Héritage, présentée l’an dernier.

L’offre virtuelle du Théâtre Aux Écuries propose également des capsules vidéo du Théâtre du Futur et des «Open-zooms pour artistes en quête de tribunes jubilatoires».

Des mesures de sécurité strictes

Conformément aux règles de santé publique, la capacité des salles de théâtre a été réduite pour respecter la distanciation sociale. Partout, des cellules ont été prévues pour les spectateurs résidant à la même adresse.

Pour les spectateurs, le port du masque sera obligatoire à l’intérieur en tout temps sauf lorsqu’assis à leurs sièges. Bien entendu, le lavage des mains sera de mise.

Les personnes ayant des symptômes de la COVID-19 seront interdites d’entrée.

À noter que les programmations des théâtres Espace Libre, Quat’Sous, Denise-Pelletier, Prospero et du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui sont attendues prochainement.

Guillaume Cyr et Catherine-Anne Toupin dans La meute

Articles similaires