Culture
22:15 20 septembre 2020 | mise à jour le: 21 septembre 2020 à 01:04 temps de lecture: 6 minutes

Prix Gémeaux 2020: «C’est comme ça que je t’aime» triomphe

Prix Gémeaux 2020: «C’est comme ça que je t’aime» triomphe
Photo: Eric Myre/Collaboration spécialeVéronique Cloutier a animé les 35e prix Gémeaux en studio.

La série déjà culte C’est comme ça que je t’aime a remporté les grands honneurs dimanche soir au 35e gala des prix Gémeaux, lors de la toute première remise de prix québécoise à avoir lieu en salle depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Présentement diffusée sur ICI Radio-Canada Télé et offerte sur l’Extra de Tou.tv au printemps dernier, C’est comme ça que je t’aime raconte comment deux couples de la banlieue de Québec dans les années 1970 ont basculé dans la criminalité.

Cette création audacieuse et hilarante a remporté 10 des 15 trophées pour lesquels elle était nommée, dont celui de Meilleure série dramatique. François Létourneau et Jean-François Rivard ont également été récompensés respectivement pour le scénario et la réalisation.

«Merci François Létourneau pour ton talent. Un être si gentil, mais avec une imagination si tordue», a souligné avec raison la productrice Joanne Forgues, seule sur scène pour récolter l’ultime récompense, distanciation sociale oblige.

Suivant de près avec 13 nominations, Fragile, de Serge Boucher, n’a remporté qu’un seul prix, décerné à Martin Drainville pour son rôle de soutien.

District 31 et Lâcher prise se démarquent

District 31 et Lâcher prise, deux autres fictions diffusées à Radio-Canada, font également bonne figure parmi les gagnants.

Avec cinq trophées, dont celui de la Meilleure série dramatique annuelle et le Prix du public, District 31 continue de rayonner. Le comédien Michel Charette et l’auteur Luc Dionne ont notamment été récompensés pour leur travail dans cette populaire série quotidienne.

«On va être là pour vous autres. On va être là le plus longtemps possible», a mentionné la productrice Fabienne Larouche, disant espérer pouvoir poursuivre les tournages malgré la deuxième vague de COVID-19.

«Ce personnage que je pensais si loin de moi m’en a tellement appris sur moi-même et sur la vie.» -Florence Longpré, récompensée pour son interprétation d’Ada dans M’entends-tu?

La comédie Lâcher prise récolte elle aussi cinq Gémeaux, dont un pour Sophie Cadieux, qui tient le rôle principal. L’actrice a dédié son prix à sa collègue Sylvie Léonard, qui a interprété sa mère durant quatre saisons au petit écran. «Tu es une partner incroyable. C’est grâce à toi que la série a pu obtenir ce rayonnement.»

Du côté des fictions diffusées à TVA, l’excellente série policière La faille est repartie les mains vides. Elle était pourtant nommée à 11 reprises.

La comédie Léo a quant à elle remporté deux prix d’interprétations décernés à Fabien Cloutier et Steve Laplante.

Comme d’autres lauréats, l’interprète du rôle-titre a salué les travailleurs essentiels. «Ça va peut-être se répéter souvent, mais je dédie ce prix à tous les travailleurs qui mettent leur vie en danger, qui sont au front», a déclaré Fabien Cloutier.

Des émotions fortes…

Malgré la hausse récente des cas de COVID-19, ce 35e gala des prix Gémeaux s’est déroulé en direct du studio 42 de Radio-Canada, une première au Québec en plus de six mois.

Plusieurs allusions à la pandémie ont évidemment été faites tout au long de la soirée, tant par l’animatrice Véronique Cloutier que par les présentateurs et les lauréats.

Le moment le plus émouvant de la soirée est sans contredit l’hommage en musique rendu aux travailleurs de l’information par Louis-Jean Cormier, Mélissa Bédard et Marième Ndiaye, qui ont interprété la chanson Face au vent devant des images marquantes des six derniers mois.

On ne peut que saluer la formidable idée de remettre le Grand prix de l’Académie aux lecteurs de nouvelles, journalistes et artisans des services de l’information, qui travaillent sans relâche dans des conditions exigeantes pour garder la population informée depuis le début de la pandémie.

Pour accepter cette récompense, les chefs d’antenne Pierre Bruneau, Céline Galipeau, Sophie Thibault et Patrice Roy sont montés sur scène. Tous les quatre ont salué le courage de leurs collègues sur le terrain. (On en profite pour saluer celui des nôtres également!)

«Je veux remercier les gens qui nous parlent. Ceux de la santé, du réseau de l’éducation. Continuez à parler aux médias. On souhaite que les choses se disent en temps de crise.» -Patrice Roy, chef d’antenne

…Mais peu de rires

Les moments comiques censés dédramatiser la crise que nous traversons sont malheureusement pour la plupart tombés à plat, à commencer par les gags d’ouverture de l’animatrice Véronique Cloutier.

Un autre sujet d’actualité s’est invité dans la soirée lorsque l’animatrice Rosalie Bonenfant, récompensée pour l’animation de la série jeunesse C’est quoi l’trip?, a déploré le manque de diversité sur nos écrans.

«J’ai beaucoup, beaucoup de chance, a-t-elle lancé d’un ton nerveux. Je me demande si j’aurais autant de chance si je ne ressemblais pas à toutes les madames à la télé. Si mon fond de teint s’appelait “ébène”.»

D’ailleurs, si la diversité était représentée chez les présentateurs de la soirée, elle ne l’était malheureusement pas du tout parmi les lauréats.


Les principaux gagnants

• Meilleure série dramatique : C’est comme ça que je t’aime

• Meilleure série dramatique annuelle :  District 31

• Meilleure comédie : Lâcher prise

• Prix du public : District 31

• Meilleur premier rôle féminin dans une série dramatique : Florence Longpré (M’entends-tu?)

Meilleur premier rôle masculin dans une série dramatique Antoine L’Écuyer (Mon fils)

• Meilleure premier rôle féminin dans une série dramatique annuelle : Marina Orsini (Une autre histoire)

• Meilleure premier rôle masculin dans une série dramatique annuelle : Michel Charette (District 31)

• Meilleure premier rôle féminin dans une comédie : Sophie Cadieux (Lâcher prise)

• Meilleure premier rôle masculin dans une comédie : Fabien Cloutier (Léo)

Meilleure émission ou série d’entrevues ou talk-show : La vraie nature

Meilleure animation, humour : Jean-René Dufort (Infoman)

• Meilleure animation, jeunesse : Pier-Luc Funk et Sarah-Jeanne Labrosse (Mammouth 2019)

Articles similaires