Culture
05:00 22 mars 2021 | mise à jour le: 22 mars 2021 à 10:14 temps de lecture: 6 minutes

La COVID a transformé le Gala Les Olivier

La COVID a transformé le Gala Les Olivier
Photo: Paul DucharmeMathieu Dufour, lauréat du prix Artiste Covid de l’année au Gala des Olivier 2021

La 22e édition du Gala Les Olivier restera unique car elle a dû s’adapter à un contexte sanitaire, restreindre son public, annuler des prix et en créer un nouveau, celui de l’Artiste COVID de l’année remporté par Mathieu Dufour. Cependant, la joie de se retrouver dans une salle de spectacle après de longs mois de distanciation, dimanche soir, a surmonté tout le reste.

Le maître de cérémonie de cette 22e édition du Gala Les Olivier, François Bellefeuille, était heureux de pouvoir animer une soirée avec un public en présentiel, même si c’était en nombre restreint. «J’ai 58 personnes devant moi, j’ai le goût de pleurer de joie… et de tristesse». Le décor choisi pour cette édition était un cabaret feutré et classe.

«Cette année il y aura des gagnants, des perdants et des super perdants, ça ce sont ceux qui ne ramèneront pas de trophée, mais un variant.» – François Bellefeuille

Le gala s’est adapté aux mesures sanitaires

Les lauréats ont pu prononcer quelques mots sur une estrade différente des présentateurs puis aller chercher leur trophée qui les attendait sur un autel, le tout sans remise de main en main. La chaleur que l’on perdait dans ces procédures se rattrapait par la joie immense que les participants avaient à se retrouver dans une même salle. Une chose impensable il y a encore quelques semaines.

La nouveauté de cette année était la remise du prix Artiste COVID de l’année et c’est le public qui votait. Comme l’a expliqué Rachid Badouri, venu présenter le prix, «ce prix est pour les artistes qui ont été prompt à créer et à divertir le Québec pourtant plongé dans l’anxiété et la tristesse». C’est Mathieu Dufour qui l’a remporté grâce à son talk-show d’humour et de culture qu’il a animé sur Instagram tous les soirs.

«Cette idée a germé un soir à 11h dans mes toilettes, puis j’ai commencé ce SHOW-rona Virus. Si j’avais su, j’aurais un peu mieux « brainstormer » le titre.» -Mathieu Dufour, Artiste Covid de l’année

L’autre prix du public, le fameux prix Olivier de l’année, a été décerné à Sam Breton. Il est le seul à avoir eu une ovation des 58 personnes de la salle. «J’ai jamais été aussi fier d’être humoriste qu’en 2020. Honnêtement, si je pouvais défaire le trophée et vous en donner un morceau à tous, je le ferais. Merci à tous, pis je vous aime».

Sam Breton était aussi nommé pour le Podcast humoristique sans script de l’année avec Avec son Sam, mais c’est Le podcast de Thomas Levac qui l’a remporté. Alors que le Podcast humoristique avec script de l’année a été remporté par Les pires moments de l’histoire de Charles Beauchesne.

«Avec script, c’est quand les humoristes font semblant d’improviser ce qu’ils disent. Sans script, c’est quand les humoristes font semblant d’avoir quelque chose à dire.» – Korine Côté et Franky, humoristes

Le moment à retenir

Parmi les moments forts de la soirée, la prestation de Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques empreinte de réalisme cynique a plutôt bien résumé l’année écoulée. Il a retracé les derniers mois en passant par l’engouement soudain pour les ciné-parcs, les lives sur Instagram et les podcasts. Il a aussi questionné le choix du gala Les Olivier de décerner un prix Artiste COVID de l’année.

«On peut tu se parler de ce prix. J’aurai aimé être là en 84 pour voir le gagnant du prix Artiste sida.» – Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques, humoriste

L’humoriste a aussi profité de sa tribune pour soutenir Mike Ward et envoyer une pique à Gilbert Rozon sans le nommer: «C’est quand même exceptionnel de vivre dans un pays où quelqu’un qui a des allégations réparties sur 30 ans s’en sort beaucoup plus facilement qu’un gars qui a fait une blague, il y a 10 ans. C’était une blague, juste pour rire».

C’est en abordant le thème des violences sexuelles et les «lettres d’excuses des agresseurs sur Instagram» qu’il a terminé son sketch: «Il y a une chose qui est restée vivante cette année, le rire. C’est juste que je me demande si on a fait rire parce qu’on était drôle ou parce qu’on était ridicule».

Autre moment fort: la performance de chant en duo d’Arnaud Soly et Pierre Yves Roy Desmarais sur scène, mais séparé par une plaque de plexiglas.

Moins de public, mais du public quand même

La cérémonie s’est déroulée dans un format «COVID», c’est-à-dire sans public mais en comité restreint composé de l’entourage des différents nommés. Forcément, cela enlève un peu de beauté à l’événement qui s’est contenté de l’essentiel avec les nominations et les remises de récompenses mais aussi des sketchs et des capsules vidéos. De nombreux artistes ont intégré dans leur discours une envie pressante de retrouver leurs publics.

François Bellefeuille a terminé son animation du gala en souhaitant de meilleurs jours à l’industrie de l’humour et aux Québécois: «On a hâte que les shows recommencent, en attendant prenez soin de vous».

Les lauréats du 22e Gala Les Olivier

  • Olivier de l’année: Sam Breton
  • Numéro d’humour de l’année: Ode à la vie, Pierre Hébert.
  • Capsule ou sketch Web humoristique de l’année: BFF à distance, David Beaucage, Pierre-Yves Roy-Desmarais
  • Série Web humoristique de l’année: Top Dogs : homicides, Koze
  • Série de fiction humoristique de l’année: C’est comme ça que je t’aime
  • Émission télé humoristique de l’année: Like-Moi! – Saison 5
  • Découverte de l’année: Arnaud Soly
  • Capsule ou sketch radio humoristique de l’année: 50 Shades of Beige avec Martin Juneau, Billy Tellier
  • Artiste COVID de l’année: Mathieu Dufour
  • Podcast humoristique avec script de l’année: Les pires moments de l’histoire avec Charles Beauchesne
  • Podcast humoristique sans script de l’année: Le podcast de Thomas Levac

Pandémie oblige, trois catégories ont été suspendues cette année: auteur ou autrice de l’année de spectacle d’humour, spectacle d’humour de l’année et meilleur vendeur.

 

Articles similaires