Culture
11:45 14 juillet 2021 | mise à jour le: 14 juillet 2021 à 16:56 Temps de lecture: 3 minutes

Une ovation à Cannes pour le film «Aline», inspiré de la vie de Céline Dion

Une ovation à Cannes pour le film «Aline», inspiré de la vie de Céline Dion
Photo: GettyPascale Desrochers, Roc Lafortune, Sylvain Marcel, Valérie Lemercier et Danielle Fichaud sur le tapis route de Aline, à Cannes

Inspiré de la vie de Céline Dion, le très attendu film Aline, de Valérie Lemercier, a été projeté en première mondiale au Festival de Cannes mardi soir. S’il a reçu une ovation de cinq minutes au Grand Théâtre Lumière, certains critiques ont reproché au film d’être trop complaisant.

Présenté hors compétition au festival, Aline est le seul long métrage qui représente le Québec cette année à Cannes. Coproduction franco-québécoise, le film met en vedette les acteurs québécois Sylvain Marcel, Roc Lafortune, Antoine Vézina, Danielle Fichaud et Pascale Desrochers.

Leurs performances ont d’ailleurs été encensées par l’actrice, scénariste et réalisatrice française, qui incarne Aline Dieu, personnage librement inspiré de Céline Dion. En entrevue avec Canal+ lors de la montée des marches, elle n’a eu que de bons mots pour ses collègues qu’elle a présentés comme sa «famille».

«J’ai rarement vu des acteurs aussi généreux, tellement contents d’être là, qui ont tout donné. Ils sont formidables.»

Valérie Lemercier, à propos des acteurs québécois dans Aline

«Une actrice exceptionnelle», a-t-elle déclaré au sujet de Danielle Fichaud, qui incarne Maman Dieu. «Sylvain Marcel est fantastique»,  Roc Lafortune, qui joue le père d’Aline «est génial, je l’adore!» et «Pascale [Desrochers] est une comédienne exceptionnelle», a-t-elle ajouté.

Accueil mitigé des critiques

Si Aline devrait plaire aux admirateurs de la diva de Charlemagne, il ne s’adresse pas aux cinéphiles, ont prévenu plusieurs critiques présents à Cannes.

Selon eux, Aline est un film biographique classique, qui rend un hommage sincère à la chanteuse, dont Valérie Lemercier est une grande admiratrice.

Les spectateurs ne doivent donc pas s’attendre à un regard critique sur la vie et la carrière de Céline Dion. Le récit met plutôt l’accent sur l’histoire d’amour entre la chanteuse et son impresario.

Tous les grands moments de la vie de Céline Dion y sont évoqués, de sa tendre enfance à la mort de René Angélil, qui est ici rebaptisé Guy-Claude.

Selon des journalistes québécois sur place, bien que l’interprétation de Valérie Lemercier rende justice à la chanteuse, son accent québécois inconsistant pose problème.

Aline prendra l’affiche le 26 novembre au Québec.

Articles similaires