Culture

Des salles de spectacles remplies… mais des déceptions

salles de spectacle
Certaines salles de spectacle demeureront closes à partir du 8 octobre Photo: iSotck

Le 8 octobre marquera le retour de l’exploitation des salles accueillant des événements culturels et sportifs au maximum de leur capacité sous certaines conditions. Cette annonce, bien qu’elle soit généralement saluée, ne fait toutefois pas l’affaire des plus petits espaces.

«On ne s’attendait pas à rouvrir nos portes à pleine capacité, debout et sans masque, cet automne, mais on est déçus», confie Olivier Corbeil, copropriétaire du Théâtre Fairmount, du Bar le Ritz PDB et du Newspeak. L’assouplissement annoncé par le ministre de la Santé, Christian Dubé, jeudi ne s’applique en effet qu’aux lieux où des places assises seront assignées, ce qui n’est pas le cas de ces salles.

«Va-t-on avoir l’autorisation de faire des spectacles en style cabaret, avec des tables et des chaises, à pleine capacité aussi?», s’interroge cependant Olivier Corbeil, toujours dans l’attente d’une clarification de la santé publique. «Si on peut, on pourra faire quelques spectacles au lieu de n’en faire… aucun», souligne-t-il.

Frustrations

De leur côté, de plus gros joueurs du secteur culturel sont également insatisfaits de cette nouvelle mesure. C’est le cas du Piknic Électronik, qui vient tout simplement d’annuler son événement Off. Les spectacles de Kaytranada, initialement prévus les 7 et 8 octobre prochains, ont ainsi été reportés à mai 2022. «Tenir un spectacle en places assises, vous le comprendrez, n’est pas une option à Piknic», indique un message aux détenteurs de billets.

D’autres ont aussi exprimé leur mécontentement sur les réseaux sociaux. Pour le musicien Poirier, il s’agit d’une injustice, puisque le Canadien pourra faire salle comble au Centre Bell.

Enfin, Olivier Corbeil préfère voir le verre à moitié plein. «C’est une bonne nouvelle pour la culture en général, car on s’en va vers du mieux. On reste malgré tout compréhensif par rapport au système de santé, qui a de la misère en ce moment», conclut-il.

Articles récents du même sujet