Soutenez

5 bandes dessinées québ incontournables sorties cette année 

Photo: Gracieuseté, Front Froid / Pow Pow

Le Salon du livre de Montréal arrive à grands pas et c’est le lieu idéal pour faire ses emplettes de Noël. Métro vous propose donc cinq bandes dessinées québécoises parues en 2022 qui valent indéniablement que vous sortiez votre portefeuille pour faire plaisir à un être cher. 

Si on était 2 d’Axelle Lenoir 

Publié à l’origine dans le magazine pour ados Curium, la série humoristique Si on était revient pour un second album grâce aux éditions Front Froid. On y retrouve les deux meilleures amies du monde ever, Marie et Nathalie, qui poursuivent leur jeu favori : s’imaginer ce qu’elles seraient si elles étaient… un fruit, une guerrière viking, un robot géant, peu importe, puisque leur imagination est sans limites. L’autrice Axelle Lenoir nous épate encore une fois avec ses illustrations dynamiques qui changent de style au gré des sujets et ses dialogues à la fois justes et hilarants.  

La cité oblique de Christian Quesnel et Ariane Gélinas 

Découvrir l’histoire de la Nouvelle-France sous un angle inquiétant, c’est ce que propose la bande dessinée La cité oblique de Christian Quesnel et Ariane Gélinas, publiée aux éditions Alto. Inspirée librement des écrits de l’auteur américain Howard Phillips Lovecraft, qui a visité à trois reprises la ville de Québec, cette œuvre visuellement époustouflante charmera autant les adeptes du culte de Cthulhu et les fans d’horreur cosmique que les personnes férues d’histoire. Cette relecture hallucinée du vécu de nos «Grands Anciens» est également disponible dans une édition de collection offerte dans un coffret à trois volets en cuir synthétique estampé et fabriqué à la main. Quelque 170 pages de pur plaisir et de frissons.  

Chanson noire de Jeik Dion 

La bande dessinée Chanson noire, publiée par Glénat au printemps dernier, donne elle aussi des frissons. Connu pour avoir illustré les adaptations bédéesques du film Turbo Kid et du roman Aliss, Jeik Dion propose ici la première BD qu’il a lui-même scénarisée. On y suit un couple qui déménage à la campagne, un endroit paradisiaque si ce n’était des voisins un peu achalants, d’un arbre maléfique et d’un événement cosmique chamboulant leur quiétude. Le trait de l’auteur est toujours aussi agité et met cette fois-ci de l’avant des dessins aux couleurs très vives, flirtant avec le pastel, un véritable cauchemar à la fois terrifiant et lumineux. 

Utown de CAB 

Avec Utown, l’autrice CAB, connue pour la série Hiver nucléaire, met en scène des bums sympathiques qui semblent tout droit sortis d’Hochelaga. Publiée aux éditions Nouvelle adresse, cette bande dessinée raconte les déboires d’un jeune illustrateur préférant faire la fête plutôt que de peindre des toiles. Face à un avis d’éviction, ses voisin.e.s et lui se mobiliseront pour tenter de conserver leur logement et lutter plus largement contre l’embourgeoisement de leur quartier. Flirtant avec le manga et entièrement en noir et blanc, les illustrations de CAB rappellent celles de Jamie Hewlett, illustrateur britannique entre autres connu pour avoir créé le visuel du groupe de musique Gorillaz. Du travail d’orfèvre, accompagné d’un sous-texte social plus que bienvenu. 

Confessions d’une femme normale d’Éloïse Marseille 

Gros coup de cœur cette année de l’auteur de ces lignes, la bande dessinée Confessions d’une femme normale – parue aux éditions Pow Pow – ne peut laisser indifférent.e. À peine âgée de 26 ans, l’autrice Éloïse Marseille propose avec ce premier ouvrage un récit d’une maturité bluffante et un plaidoyer pour une sexualité décomplexée et sans tabous. Elle aborde de front sa vie amoureuse, sa sexualité, ses questionnements et ses hontes, ce qui n’empêche pas plusieurs touches d’humour aussi bienvenues que bienveillantes. Ne vous laissez pas berner par le style naïf de ses illustrations, la BD Confessions d’une femme normale est à la fois touchante et enrichissante, même pour les plus âgé.e.s d’entre nous. On n’apprend peut-être pas à un vieux singe à faire la grimace, mais quand il est question de l’amour et de la sexualité, il est toujours possible de faire des découvertes. 

Une infolettre l’fun? Abonnez-vous à celle du Week-end pour voir!

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.