Culture
20:25 10 août 2015 | mise à jour le: 11 août 2015 à 09:12 temps de lecture: 4 minutes

Réalité virtuelle: jouer avec les histoires au Centre Phi

Réalité virtuelle: jouer avec les histoires au Centre Phi
Photo: Thanassi KarageorgiouNew York, April 15th, 2015 - The Museum of the Moving Image and the Future of StoryTelling unveiled Sensory Stories, an exhibition that reveals how an emerging group of artists and companies are using innovative digital techniques to change the way audiences experience storytelling. The exhibition, which includes virtual-reality experiences, interactive films, participatory installations, and new touch responsive interfaces, opens on April 18, 2015, and will be on view through July 26, 2015, at the Museum. www.thanassikarageorgiou.com

La réalité virtuelle et les nouvelles technologies multiplient les possibilités de création de projets artistiques ou documentaires.

Elles redéfinissent la façon d’aborder les histoires, en jouant avec tous les sens – ou presque – du visiteur et en l’interpelant directement. L’exposition Sensory Stories, conçue par Future of StoryTelling (FoST) de New York, est présentée en ce moment au Centre Phi. Seize projets d’ici ou d’ailleurs, dont voici un aperçu.

Jusqu'ici-waytogo

Jusqu’ici
Jusqu’ici est une œuvre québécoise de Vincent Morisset qui ressemble à un jeu vidéo et qu’on expérimente grâce à un casque de réalité virtuelle et à une manette. Incarnant un drôle de bonhomme blanc, on se déplace dans une forêt. On court. On saute. On se penche pour découvrir les petites bêtes à nos pieds. On croise d’autres curieux personnages.

On peut en faire le tour rapidement, en s’arrêtant peu, ou on peut découvrir cet univers petit à petit, en prenant son temps. «On regarde un film, mais on est en contrôle. C’est un pont entre le film et le jeu, affirme M. Morisset. C’est un canevas ouvert, accessible à toutes les langues et à toutes les cultures. Il y a plusieurs interprétations possibles.» Jusqu’ici est aussi accessible sur le web, quoiqu’en version moins enveloppante.

Birdly

Birdly
Birdly réalisera certainement le rêve de plusieurs: voler comme un oiseau. Au-dessus de Manhattan, en plus! Ce simulateur de vol en réalité virtuelle créé par Max Rheiner et la Haute École d’art et de design de Zurich opère d’après les mouvements des bras et des mains de son utilisateur, au lieu des traditionnels simulateurs à boutons ou à manettes. Au moment de notre visite, lundi, Birdly n’était pas encore disponible. En fait, l’installation ne le sera qu’à certaines dates, soit du 18 août au 12 septembre et du 19 au 27 septembre. On est impatients.

CLOUDS OVER SIDRA

Clouds over Sidra
Sidra est une jeune fille de 12 ans. Elle ne comprend pas les garçons, ni leurs jeux d’ordinateur, mais admet que ceux-ci les occupent. Elle joue au foot avec les autres filles. Ça les rend heureuses. Elle aime la cuisine de sa mère, mais cette dernière n’a plus accès aux épices qu’elle utilisait avant… car Sidra vit dans le camp de réfugiés Zaatari, en Jordanie, depuis un an et demi. C’est ce quotidien qu’elle raconte dans l’œuvre Clouds over Sidra, de Gabo Arora et Chris Milk en partenariat avec l’ONU, qui souhaitait donner un visage humain à ces enjeux qui semblant souvent trop lointains. C’est mission accomplie, car par la magie du casque de réalité virtuelle, le projet transforme le visiteur de l’exposition en visiteur du camp, alors que Sidra lui fait un tour guidé de son milieu de vie. On parcourt les tentes, le gym, l’école; on est tout près.

HERDERS

Herders
Il ne suffit que d’un casque pour réaliser une immersion culturelle de quelques minutes. Herders, de Félix et Paul Studios, propose une expérience contemplative des nomades de Mongolie. On les entend parler, mais on ne comprend pas leur langue. On entre dans leur yourte. On écoute le bruit de leurs chevaux. C’est beau.

Goldilock

Goldilocks and the Three Bears: The Smelly Version
Boucle d’or en version odorante? Eh oui! L’art immersif, ici créé par Melcher Media et Vapor Communications, intègre même des odeurs grâce au dispositif oPhone. La forêt, le café, le citron… Dans les faits, on n’a pas trouvé que les odeurs étaient hyper réalistes, mais le concept est prometteur.

Welcome to pine point expo Sensory Stories

Welcome to Pine Point
Cette histoire, sur tablette électronique, raconte le village minier de Pine Point, aujourd’hui abandonné. Dans un style documentaire, on découvre à travers souvenirs et témoignages cette petite communauté du nord-ouest du pays grâce aux concepteurs Michael Simons et Paul Shoebridge.

Mimicry
Mimicry, ce sont deux tableaux d’Emilie Tappolet et de Raphaël Munoz. Des images qui semblent être familières, mais qui réagissent aux gestes de ceux qui les regardent. Une des deux, Le Petit Baptiste, est un bébé inspiré du style des peintures de la Renaissance qui imite les expressions faciales du visiteur. C’est étrange et dérangeant. Légère déception toutefois, le petit coquin ne nous a pas rendu nos grimaces.

Jusqu’au 27 septembre
Centre Phi
Gratuit (sauf Birdly, 5$)

Articles similaires