Écrans

«Un nouveau jour»: une série documentaire qui fait œuvre utile

Julie est une des patient.e.s qu'on accompagne dans la série document «Un nouveau jour». Photo: Gracieuseté

Démystifier la réalité des chirurgies d’affirmation de genre tout en informant avec sensibilité, telle est la mission accomplie de la nouvelle série documentaire Un nouveau jour, qui offre un accès inédit à une clinique montréalaise unique au pays. 

Ce qui a le plus marqué la réalisatrice Émilie Ricard-Harvey alors qu’elle était entre les murs du centre hospitalier spécialisé en chirurgies trans affirmatives GrS Montréal, à Ahuntsic, c’est «l’énergie très positive» qui s’y dégageait, contrairement à l’intérieur d’une majorité d’établissements de santé.

«Quand tu penses à un hôpital, tu penses à un endroit où il y a des urgences, où il y a de la détresse et de la maladie. Alors que, là, on est dans un hôpital où les gens viennent pour vivre une étape vraiment charnière», explique-t-elle.

Outre la clientèle trans et non binaire qui vient de partout dans le monde pour franchir une étape importante de sa transition, il y a les professionnel.le.s de la clinique entièrement dévoué.e.s aux patient.e.s. Les employé.e.s «sentent qu’ils font une différence dans la vie des gens au quotidien, qu’ils sont des pionniers et pionnières et qu’ils sont là pour faire la bonne chose», mentionne la réalisatrice.

En permettant une incursion exclusive dans l’univers de ce centre hospitalier, le seul en son genre au Canada, la série offre également un regard unique sur les prouesses chirurgicales accomplies sur place.

Pour les avoir accompagné.e.s de près durant plusieurs semaines, Émilie Ricard-Harvey a été énormément touchée par la bienveillance du personnel médical, mais aussi par la résilience des patient.e.s.

«J’ai été émue de voir à quel point iels étaient tous.tes très fort de passer à travers ça. N’importe qui, dans la vie, qui fait des efforts pour être authentique et qui va au bout de sa démarche pour se sentir bien dans sa peau, c’est inspirant», souligne-t-elle. 

Un lien de confiance

Trois ans se sont écoulés entre le moment où la productrice au développement de la maison de production Urbania, Catherine Perreault-Lessard, a eu l’idée de produire une telle série documentaire, et celui où les tournages ont commencé, le temps de bâtir un lien de confiance étroit avec la clinique et ses patient.e.s.

«Avant même qu’on fasse le tournage, il y a vraiment un lien qui s’est établi avec toutes les personnes pour qu’elles comprennent d’où je venais et ce que je voulais faire avec ça, puis comment je voulais l’aborder», affirme Émilie Ricard-Harvey.

Il en ressort une œuvre nécessaire pour démystifier les chirurgies trans affirmatives et informer de manière humaine le grand public sur toutes les facettes de cette réalité.

«Je suis très fière de cette série et j’espère que ça va aider. Je sais déjà que ça aide énormément. J’ai eu de beaux témoignages auxquels je ne m’attendais pas. On fait œuvre utile avec cette série-là, et ça, pour une réalisatrice, ça n’a pas de prix», dit-elle.

Les 8 épisodes de 30 minutes de la série documentaire Un nouveau jour, produite par URBANIA en collaboration avec Bell Média, sont disponibles sur Crave.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet