Conseils et stratégies d’affaires

Comment retenir ses employés à distance?

En ces temps difficiles, la culture d’entreprise n’a jamais été aussi importante. Photo: pixelfit/iStock

Lorsqu’on est en télétravail depuis des mois, exercer son métier pour un employeur ou pour un autre ne semble plus faire de différence… Dans ces conditions, pourquoi ne pas aller voir ailleurs? Pour les entreprises, le défi est, plus que jamais, de retenir leurs talents.

Bureaux conviviaux et bien situés, équipe dynamique et solidaire, activités sociales stimulantes entre collègues: ces caractéristiques, qui pouvaient peser lourd dans la balance avant la pandémie, sont aujourd’hui chose du passé. Car comment peut-on faire une différence quand une grande partie de sa main-d’œuvre travaille de son domicile?

Rassurer et accompagner

Les entreprises doivent se recentrer sur ce qui représente le cœur même de leur marque employeur, estime Anne Bourhis, professeure titulaire au Département de gestion des ressources humaines à HEC Montréal.

«Ensuite, il faut s’assurer que ces valeurs transparaissent dans l’accueil et l’intégration des employés. Avant la pandémie, beaucoup d’organisations ne faisaient rien de spécifique à cet égard. Actuellement, on remarque qu’elles mettent davantage l’accent sur ce processus et qu’il est plus structuré», constate la professeure.

Il est clair que bien traiter sa main-d’œuvre améliore aussi la rétention, selon elle. Inversement, avoir l’impression que notre employeur nous a laissés tomber en pleine crise peut remettre en question la loyauté qu’on lui porte. «Ce n’est pas tant ce qui est dit qui est important, mais ce qui est fait concrètement».

Une réalité que Desjardins a bien comprise. «Nous prenions soin de nos gens auparavant, mais nous avons renforcé encore davantage notre expérience employé et notre accompagnement», indique Dominique Duguay, conseillère principale, développement organisationnel et expérience employé chez Desjardins.

La coopérative financière a aussi développé des capsules d’information et des outils pour aider les travailleurs à mieux gérer le télétravail, la rentrée scolaire de leurs enfants, la conciliation travail-famille, entre autres. «Nous avons également bonifié nos programmes de remboursement d’équipements de sport et pris des mesures pour améliorer l’ergonomie du bureau à domicile. Nos employés se sont sentis soutenus», précise la conseillère.

Maintenir l’esprit d’équipe

Qui dit rétention dit aussi capacité à créer une cohésion et à maintenir l’esprit d’équipe malgré la distance. «Pour garder le contact, nous faisons de courtes rencontres virtuelles le matin avant de commencer la journée. Nous planifions aussi des réunions hebdomadaires par visioconférence. On a rapidement constaté que grâce aux scrums, on n’a jamais autant parlé, et ce, même entre les différents bureaux partout au Québec», illustre Pierre-François Devaux, directeur, acquisition de talents chez Intact Corporation financière.

Il relève toutefois que le défi consiste à outiller les gestionnaires et à mettre en place des pratiques de gestion efficaces à distance. «Cela nécessite des compétences différentes et il faut aussi apprendre à faire confiance à ses employés, même si on n’est pas là physiquement», remarque-t-il.

Chez l’entreprise de distribution alimentaire Metro, il n’a évidemment pas été possible de mettre en place le télétravail dans les succursales, mais cela a pu être fait pour le personnel travaillant dans les bureaux. «En expérimentant le travail à distance à grande échelle, nous avons pu voir ses bienfaits. En général, c’est apprécié par nos collaborateurs, en particulier pour la flexibilité que cela offre», explique Lucy Rodrigues, directrice nationale, gestion des talents chez Metro.

«Pour maintenir l’esprit d’équipe, les gestionnaires font des rencontres virtuelles courtes, mais régulières, afin de remplacer les 5 à 7 ou les pauses-café. Cela aide à maintenir la mobilisation. Le défi est de conserver une culture d’entreprise forte», ajoute-t-elle.

Les employeurs ne pourront pas revenir en arrière, pense Laura Parent, directrice stratégie marketing RH chez sept24, une agence de marketing RH. «La flexibilité, le télétravail, la possibilité d’avoir plus de temps pour soi, d’aller marcher pendant l’heure du dîner, d’équilibrer travail et famille… tout cela va rester. Pour conserver leurs talents, les entreprises devront se montrer plus inclusives et plus humaines», soutient-elle.

Chaque crise constitue un révélateur du pire, mais aussi du meilleur. C’est donc l’occasion ou jamais pour les organisations de tirer des leçons de cette situation inédite, afin de mobiliser leurs troupes et d’améliorer la rétention de leurs employés.

Articles récents du même sujet