Formation et emplois

Classes pour oiseaux de nuit

Ron Varrial - Metro World News États-Unis

Souhaitant ré­pondre aux besoins des étudiants en temps de crise économique, le Bunker Hill Community College, qui dispense de la formation technique à Boston, offrira deux cours de nuit, de 23 h 45 à 2h 30. Le café est inclus!

La demande a été le principal facteur ayant poussé l’institution à offrir ces nouvelles options. En effet, le printemps dernier, Bunker Hill a enregistré le plus haut taux d’inscription de son histoire et s’attend à accueillir encore plus d’étudiants cet automne.

La récession en cause
«Quand l’économie va mal, les inscriptions augmentent toujours dans les collèges», explique Colleen Roach, directrice des communications et du marketing de l’institution bostonnaise.
D’ailleurs, selon Norma Kent, porte-parole de l’American Association of Community Colleges, certains établissements d’enseignement ont noté une hausse, allant parfois jusqu’à 26 %, des demandes d’inscription.

Cela dit, une économie défaillante, jumelée à des de­mandes d’inscription en hausse, ne se traduit pas nécessairement par des profits pour les écoles. «C’est un couteau à double tranchant, dit Mme Roach. Alors que la demande augmente, nos budgets sont très serrés. Nous ne voulons pas arriver à la conclusion que nos ressources ne nous permettent pas de bien servir tous les étudiants qui souhaitent fréquenter notre établissement.»

D’après Mme Roach, ces nouvelles classes de­vraient attirer ceux qui ne peuvent assister aux cours dispensés durant le jour en raison de leur horaire. «Nous pensons intéresser les gens qui travaillent dans des hôpitaux, des pompiers, des policiers et tous ceux qui souhaitent suivre une nouvelle formation afin de trouver un autre type d’emploi.»

Articles récents du même sujet