Formation et emplois

Vendeuse de rêves

Quand on entre dans le bureau de Dominique Forget, on se sent en vacances. Bienvenue dans le monde d’une agente de voyages… ou d’une vendeuse de rêves.

profession. Tôt le matin, le so­leil entre par les fenêtres de l’agence Club Voyages Beaubien. Entre les brochures colorées, les photos de voya­ges et l’immense carte du monde, on s’y sent en vacances. Pourtant, ce local est le lieu de travail de Dominique Forget, agente de voyages depuis 14 ans. Profession : vendeuse de rêves!

Il est 9 h; Dominique reçoit son premier appel. Et comme d’habitude, la journée sera probablement occupée. L’agente estime recevoir de 30 à 50 appels par jour, en plus des dizaines de clients qui viennent directement à l’agence. Dès qu’elle en aura le temps, Dominique vérifiera aussi ses courriels, fera des retours d’appels et transférera à des clients les documents de voyage émis pendant la nuit par les tours opérateurs et les compagnies d’aviation. Si la journée est plus calme, elle prendra le temps de rappeler ses clients qui sont rentrés de voyage afin d’avoir leur avis sur le forfait ou l’hôtel qu’elle leur a vendu.

Et finalement, dès qu’elle peut, Dominique dévore les sections voyages des quotidiens, les magazines consacrés à différentes destinations et les nouvelles brochures reçues à l’agence. Le travail d’agent est fait, selon cette mordue de voyages, de plusieurs détails qui font toute la différence auprès des clients. «Vendre un billet d’avion ou un forfait dans le sud est simple, mais le faire en cernant les besoins des clients, c’est autre chose!» explique l’agente, qui insiste sur le fait que la vente de voyages en Europe ou dans des pays moins connus représente aussi un défi.

Selon Dominique, il faut aimer travailler avec le public, adorer voyager, être vendeur, sociable, débrouillard, curieux et ouvert d’esprit pour exercer ce métier. Ceux qui ont toutes ces qualités peuvent se procurer un billet aller simple pour la profession d’agent de voyages!

Articles récents du même sujet