Inspiration

Un tricot machine en action

Photo: Jessica Dostie

À l’occasion des 15 ans de sa griffe Maillagogo, les créatrices Carine Châtelais et Françoise Bruand ont installé une des machines qui leur servent à créer leurs tricots sur la terrasse de leur petite boutique de la rue de Castelnau le temps d’une soirée.

Une démonstration conviviale fort instructive, qui avait pour mission de démystifier cet imposant appareil (qu’on devrait appeler «métier chaîne», selon la recommandation de l’Office québécois de la langue française, mais plus communément désigné selon l’anglicisme «tricot machine»). La vidéo ci-dessous donne d’ailleurs un aperçu, en quelques secondes, de son fonctionnement, «que [j’ai] mis un an à maîtriser», révèle Carine Châtelais, qui a appris auprès de sa mère pendant les derniers mois de ses études en design de mode.

Le tricot machine, donc, est en quelque sorte le fondement de Maillagogo, qui propose chaque saison un éventail de créations tricotées. Mais plus seulement. Depuis quelques années, la collection s’est élargie, avec des pièces tendances telles qu’une petite robe en polyester et tencel à imprimé de chevaux, un t-shirt noir et moutarde en polyester et bambou ou encore un manteau cape en tartan.

«En été, les gens n’achètent pas nécessairement de tricots», justifie-t-elle. Ce repositionnement n’empêche pas le duo de créatrices de vendre tout un assortiment de laine en boutique, aux côtés de leurs vêtements et des collections d’autres designers locaux triés sur le volet.

Ces 15 dernières années, on a aussi pu apercevoir des créations Maillagogo au cinéma, notamment dans les films L’enfant prodige et Monsieur Lazhar et dans des séries télé comme Toupie et Binou et Being Human.

La collection automne-hiver 2016 en images:

capture-decran-2016-09-26-a-09-53-19

capture-decran-2016-09-26-a-09-53-29

capture-decran-2016-09-26-a-09-53-10

Articles récents du même sujet