Inspiration

Occupation Double : 31 ans, l’âge de «se reproduire»?  

Sabrina et Audrey d'Occupation Double dans l'Ouest
Sabrina et Audrey d'Occupation Double dans l'Ouest Photo: Gracieuseté Noovo

La candidate d’Occupation Double Sabrina a fait réagir plus d’un téléspectateur lors de l’émission de dimanche en reprochant à sa rivale, Audrey, d’être trop vieille pour flirter. «Si le gars veut une fille de 31 ans qui pige à gauche pis à droite, je m’en contre c**. T’as 31 ans, t’es supposée penser à te reproduire, pas à faire c** une p’tite fille de 23 ans!». Une remarque empreinte d’amertume, de sexisme, les deux?

Le commentaire acerbe de la jeune étudiante de 23 ans, renvoie en tout cas à une très vieille injonction qui pèse sur les femmes: celle de procréer.  

D’après la doctorante en sociologie de l’Université Laval qui se spécialise dans les enjeux liés à la maternité et au féminisme, Annie Cloutier, ces propos montrent bien que «même si la société québécoise n’est pas la plus patriarcale de l’histoire de l’humanité, c’est un mode de pensée qui est encore très ancré en nous.»  

«L’idée derrière cette façon de penser – qui n’est d’ailleurs pas du tout validée par la sociologie – c’est que, si les femmes se concentrent sur leur épanouissement sexuel elles vont arrêter de jouer leur rôle de procréatrices et la société va plonger dans le chaos», résume la chercheuse.  

De quoi expliquer notamment pourquoi les femmes qui s’intéressent à leur sexualité ou celles qui ne veulent pas d’enfants sont encore mal vues dans notre société. (Toute une idéologie!) 

Âge limite

«Ce qui est aussi intéressant, c’est la question de l’âge, remarque Annie Cloutier. L’âge moyen auquel les femmes ont leur premier enfant a augmenté. Donc, dans la tête des candidats, c’est 30 ans, alors que pour nos mères et nos grands-mères, c’était plutôt 20-25 ans.» 

La pression sociale exercée sur les femmes pour qu’elles aient des enfants n’a donc pas disparu malgré les progrès sociaux apportés par les luttes féministes. Elle a simplement été reportée de quelques années.   

«Depuis la libération sexuelle, c’est devenu beaucoup plus acceptable que les femmes s’intéressent à leur sexualité, changent de partenaires, etc. Mais il y a une limite à ça. Disons que si 20 ans, c’est le bon âge pour s’amuser, 30 ans c’est l’âge d’avoir des enfants selon les stéréotypes», concède la sociologue.

Un modèle auquel ne correspond pas du tout Audrey qui a revendiqué très tôt dans l’aventure son envie de multiplier les partenaires. 

Concurrence déloyale? 

Dans le contexte de l’émission, qui est avant tout une compétition, il ne serait donc pas étonnant que Sabrina perçoive Audrey comme une concurrente déloyale qui a passé l’âge de batifoler.  

«On répète aux femmes que pour être belle et désirable il faut avoir 20-25 ans, que c’est la courte fenêtre de temps dont elles disposent pour faire des conquêtes… Une femme plus âgée qui est toujours désirable est donc perçue comme une menace injuste. C’est pour ça que les cougars ou les MILF sont souvent la cible de beaucoup d’agressivité de la part des autres femmes», souligne Annie Cloutier.  

En tout cas, pas sûr qu’une insulte sexiste donne envie à Audrey de procréer… affaire à suivre.  

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet