Inspiration

Le 1er superhéros LGBTQ+ de Marvel était québécois

Northstar.
Jean-Paul Beaubier - alias Northstar, a marqué l'histoire en devant l'un des premiers super-héros de Marvel a être ouvertement gai...en 1992 ! Photo: The Claremont Run

N’en déplaise à DC comics, le fils de Super-Man n’est pas le premier personnage LGBTQ2S+. On vous présente Northstar, le vrai premier superhéros de Marvel à faire son coming out. Oui, il existe et cerise sur le sundae: c’est un Québécois de Montréal! (Enfin, dans la série). 

Étoile Polaire ou Northstar – alias Jean-Paul Beaubier – fait ses débuts en 1979 dans Uncanny X-Men, un comic créé par le dessinateur canadien John Byrne et l’auteur Chris Claremont qui est derrière plusieurs bandes dessinées X-Men

Il est membre d’une équipe de superhéros financée par le gouvernement du Canada, la Division Alpha Flight (ou Division Flight), tout comme sa sœur, la mutante Aurora. Go le Québec! 

«Byrne voulait des personnages de tous les coins du Canada, pour vraiment représenter un melting pot», explique le docteur J Andrew Deman, professeur au département d’études en littérature et langue anglaise à l’Université St.Jerome’s à Waterloo en Ontario. 

Même s’il y a quelques indices du désintérêt de Northstar pour l’hétérosexualité en 1983, son coming out se fait officiellement en 1992. 

«Byrne a toujours su qu’il voulait que Northstar soit gai», souligne M. Deman. Ce n’est donc pas une décision qui a été prise à l’improviste. Le personnage a toujours été gai, mais en cachette. 

Entre les lignes 

C’est que jusque dans les années 1990, le bureau du Comic Code Authority imposait une censure homophobe et conservatrice sur le contenu des bandes dessinées.  

Pour contourner ce contrôle littéraire, les auteurs inséraient des indices subtils compris par les personnes queers, mais indétectables pour les personnes hétérosexuelles.  

Voici l’exposé: Northstar est un jeune mutant orphelin et francophone. C’est un rebelle éternellement en colère. La cause? Son exclusion de la société dominante. Pour se battre, il intègre le Front de libération du Québec (FLQ). Mais il désapprouvera les méthodes du groupe et joindra la team Alpha Flight. 

D’après le professeur J Andrew Deman, l’oppression et la colère de Jean-Paul symbolisent son homosexualité et son cheminement vers l’acceptation.  

Il tombera d’ailleurs amoureux d’un homme, un humain, du nom de Kyle Jinadu. Les tourtereaux se marient à New York dans l’édition 51 de Astonishing X-Men, en 2012. Awww! 

La diversité en BD  

L’impact qu’a eu l’auteur Chris Claremont ne s’arrête pas qu’à Northstar. M. Deman a même fondé un groupe d’études à l’Université de Waterloo sur son travail (The Claremont Run). 

«Nous avons créé un collectif autour de ce créateur, car il a fait beaucoup en termes de représentation. Il a créé le premier superhéros juif et le premier superhéros noir à la tête d’une escouade d’autres héros», explique-t-il. 

Northstar n’a toutefois pas pu jouir de la même visibilité que Spider-Man ou Hulk. Disney, le propriétaire de Marvel, ne voulait pas, à l’époque, mettre de l’avant la diversité, puisque cela risquerait de «choquer» certaines personnes entichées des «personnages emblématiques», selon M. Deman. 

Il y a tout de même quelques exceptions. M. Deman explique que les personnages «avec une sexualité définie» dès le départ font moins d’opposition, comme Deadpool, par exemple. 

Reste qu’on peut remercier Marvel d’avoir créé un superhéros québécois ouvert d’esprit et… aussi sexy. 

Articles récents du même sujet