Soutenez

Comment s’habiller tendance en friperie selon Cary Tauben

Photo: Isabelle Jetté

La rentrée est imminente et vous angoissez par rapport à votre garde-robe? Vous voulez des vêtements abordables, tendance, sans encourager la fast fashion? Le styliste et maître du magasinage en friperie Cary Tauben vous livre ses meilleurs trucs. 

Cary Tauben est un styliste montréalais reconnu pour son style excentrique, coloré et souvent thrifté. Il travaille autant avec des marques comme Louis Vuitton et Michael Kors qu’avec le Village des valeurs.

Où fouiner? 

Quand on arrive en friperie, Cary conseille de foncer d’abord vers la section des complets pour compléter tous les looks, autant décontractés qu’habillés, puis celle de la lingerie et des ensembles de pyjamas, articles qu’on pourra styler comme vêtements de jour. Évidemment, on n’empoigne pas les pantalons en flanelle avec motifs de père Noël, mais un chemisier en satin avec les shorts qui fittent et des sneakers blancs, c’est un oui.  

En magasinant, il ne faut surtout pas se limiter aux grandeurs. La célèbre phrase de Cary est la suivante «If it doesn’t fit, make it fit». Donc si un blazer est trop grand pour vous, rien n’empêche d’aller le faire raccourcir ou de le modifier selon vos goûts pour que ce soit un fit.  

Encore selon ses conseils, ne vous cantonnez pas aux sections qui correspondent à votre genre. Il faut aller au-delà du homme-femme pour trouver de beaux morceaux tendance. Par exemple, pour trouver de beaux jeans, une femme peut se diriger dans la section des hommes pour des pantalons oversize. Un homme peut aussi aller dans la rangée des ensembles pour femme et trouver un veston et un pantalon qui fittent et s’en faire des shorts s’ils sont trop petits.

Unique en son genre 

Le plus gros avantage du magasinage en friperie, ce sont les trouvailles uniques qu’on y fait. Et l’originalité et l’unicité, c’est la plus grosse tendance, insiste le styliste. Il invite les gens à faire comme lui: s’habiller d’abord selon ses envies et sa personnalité, puis considérer les tendances ensuite. «Je suis les tendances, mais j’aime aussi ce que j’aime, you know», dit-il.  

Il convie aussi les modeux à penser au vécu d’une pièce vestimentaire: «J’aime que le morceau de seconde main ait une histoire. Le fait qu’une personne l’ait porté me fait demander qui était cette personne et dans quel contexte elle portait le morceau.» 

Et avant même de se lancer dans le magasinage, le pro conseille d’avoir une idée des pièces, des coloris ou des motifs qu’on recherche. Il peut sinon devenir pénible de se promener sans but précis. 

Si on ne trouve pas ce qu’on veut dans un premier lieu, il faut persévérer et continuer ses recherches dans une autre friperie ou revenir à un autre moment: «Il y a des jours qui sont de bons thrifting days et d’autres qui ne le sont pas, c’est comme ça et c’est tout.» 

L’importance du tissu 

Pour faire de belles trouvailles durables, Myriam Laroche, stratège senior en développement durable du textile et du vêtement, conseille de pousser la recherche un peu plus loin. 

Cary Tauben et Myriam Laroche en friperie

Prendre le temps de regarder l’étiquette avant d’acheter un vêtement permet de se renseigner sur sa qualité. Selon elle, on devrait privilégier ce qui est fait au Canada, en France et en Italie, car les textiles y sont généralement de meilleure qualité.  

Selon les marques et/ou la provenance indiquée sur les étiquettes, on voit également si le morceau est vintage ou non. Par exemple, certaines étiquettes affichent Made in Hong Kong. Or, on ne voit plus ces étiquettes depuis 1999. Si vous voyez cette indication, votre trouvaille est donc considérée comme vintage, vu qu’elle a été fabriquée il y a plus de 20 ans, ce qui est tendance en ce moment.  

Myriam rappelle également que payer son vêtement moins cher permet d’avoir une garde-robe plus diversifiée et donc de pouvoir adapter son style de la journée à son humeur et à ses envies. 

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.