Soutenez

Ancien lieu d’échanges à Lachine

Le Fort Rolland, situé sur le boulevard Saint-Joseph de Lachine. Photo: Éric Martel

En longeant les berges du fleuve Saint-Laurent, à Lachine, il est possible de croiser le Fort Rolland, ou même de rencontrer la rue du même nom. Il s’agit d’un poste de traite marquant dans l’histoire de Lachine.

La construction de pierre fût édifiée par François Lenoir, en 1669. Il était surnommé Rolland, puisque son père s’appelait ainsi. L’installation servait de poste de traite, dans lequel des fourrures étaient échangées avec les Amérindiens, les coureurs des bois et les trappeurs.

Trois ans après avoir fondé le poste de traite, M. Lenoir est excommunié pour avoir vendu de l’alcool à des Amérindiens, une pratique alors illégale pour les hommes célibataires.

Vingt ans plus tard, au moment du massacre de Lachine, lors duquel des Iroquois assassinent une centaine de colons français, le Fort Rolland sert de tour de coordination militaire pour le gouverneur de Montréal, Philippe de Rigaud de Vaudreuil.

Un détachement de 80 hommes, envoyé en renfort au Fort Rolland, tombe dans une embuscade iroquoise. Plusieurs d’entre eux sont alors tués, ou capturés et brûlés à vif. Après le massacre, les forts de la colonie de Montréal furent renforcés.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.