Soutenez

Un nouveau circuit nautique dans le fleuve Saint-Laurent

Des kayakistes près Îles Bonfoin
La population est invitée à utiliser les tracés identifiés du circuit nautique à bord d’embarcations non motorisées, telles qu’un canot, un SUP ou un kayak. Photo: Gracieuseté, Conservation de la nature Canada

Un nouveau circuit nautique sécuritaire pour les kayakistes et canoteurs sera inauguré autour de plusieurs îles protégées et aménagées du fleuve Saint-Laurent à l’est de Montréal.

Constitué de dix panneaux d’interprétation, ce circuit permettra d’avoir accès aux îles Bonfoin, à l’Aigle et aux Cerfeuils, ainsi qu’admirer les paysages des îles voisines également protégées, «mais non accessibles en raison de leur fragilité écologique», peut-on lire dans le communiqué signé conjointement par Conservation de la nature Canada (CNC) et la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Trois de ces panneaux seront installés aux zones de mise à l’eau, situées à la plage de l’Est et au parc Pierre-Payet de l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles (RDP/PAT), ainsi qu’au parc Saint-Laurent de Repentigny.

Bien que ces lieux n’aient pas de rampe de mise à l’eau pour l’instant, deux panneaux seront également installés aux parcs du Bout-de-l’Île et Médéric-Archambault de RDP/PAT. Enfin, les cinq autres panneaux seront situés aux zones de repos des îles protégées et aménagées à l’est de Montréal.

«Nous sommes fiers de faire découvrir ces îles extraordinaires, et ce, dans le respect des espèces que nous protégeons», a affirmé par voie de communiqué le directeur de programmes à Conservation de la nature Canada, Julien Poisson.

Les aménagements représenteront moins de 1 % de la superficie des îles, donc tant la nature et l’éducation des visiteurs y gagnent.

Julien Poisson, directeur de programmes à Conservation de la nature Canada

Espèces protégées

Ces îles abritent plusieurs espèces d’oiseaux en situation précaire, dont le hibou des marais, le goglu des prés et l’hirondelle de rivage. Une multitude de poissons, dont le chevalier cuivré, considéré en voie de disparition, ainsi que la tortue géographique, désignée vulnérable au Québec, nagent dans les eaux bordant ces lieux protégés.

«Je suis fière que notre gouvernement soutienne de nouveau, dans le cadre de la Trame verte et bleue, un projet qui permettra aux adeptes de plein air de la région et d’ailleurs de profiter d’espaces verts exceptionnels», a mentionné la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal Chantal Rouleau.

Tout comme la plage de l’Est, cette initiative contribuera à dynamiser l’activité récréotouristique dans l’est, a ajouté la ministre.

Selon la mairesse de la Ville de Montréal, ce nouveau circuit nautique permettra aux citoyens et aux visiteurs «de vivre une expérience nature et plein air hors du commun, de découvrir les magnifiques paysages de l’Est de l’île qui font partie de notre héritage patrimonial, tout en contribuant à protéger des milieux naturels d’une grande biodiversité.»

Une somme totale de 68 000 $ a été accordée à la Ville de Montréal par le gouvernement du Québec et la Communauté métropolitaine de Montréal dans le cadre du programme de la Trame verte et bleue du Grand Montréal.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Pointe-aux-trembles & Montréal-Est.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.