Évasion

Escapade au Vermont

Geneviève Décarie, Guides de voyage Ulysse

Il faut bien se rendre à l’évidence : tout le monde aime le Vermont. D’ailleurs, comment résister à ce coin de pays qui ravive spontanément la nostalgie latente dans le cÅ“ur même des citadins les plus endurcis?

Entre les paysages bucoliques ponctués de collines ondulantes, sur lesquelles paissent paisiblement les vaches, les églises aux blancs clochers, les ponts couverts, les magasins généraux et les érablières, voici une terre où l’on se voisine courtoisement et où l’on traite l’environnement avec sagesse. Voici quelques arrêts incontournables dans le Nord de l’État.

Burlington
Burlington a récolté de nombreux prix pour sa qualité de vie. Entre autres honneurs, elle a été désignée comme l’une des villes les plus habitables des États-Unis, l’une des villes artistiques les plus branchées du pays, l’un des meilleurs endroits pour élever une famille et également pour prendre sa retraite.

Le Church Street Market­place est un mail piétonnier agrémenté de restaurants, de bars, de cafés, de boutiques spécialisées, de vendeurs ambulants, de spectacles de rue au cours de la saison estivale, de kiosques d’infor­mation touristique et, dans l’ensemble, d’une atmosphère animée et inspirante.

Il n’y a pas si longtemps, le bord de l’eau à Burlington n’était encore qu’un secteur postindustriel mal en point n’ayant guère d’attrait à offrir aux visiteurs. Sa transformation complète a toutefois donné naissance au Waterfront Park, où l’on peut aujourd’hui tranquillement s’asseoir sur un banc, promener son chien, faire une balade à vélo ou assister à un festival.

Shelburne
On vous excuserait sans doute de croire que Shelburne n’est qu’une banlieue comme tant d’autres de la plus grande ville du Vermont, sans rien d’autre à offrir qu’une succession de galeries marchandes et de motels appartenant aux grandes chaînes, mais vous n’en seriez pas moins profondément dans l’erreur.

Car, non seulement cette communauté de quelque 6 000 âmes s’enorgueillit-elle de beaux bâtiments historiques ainsi que d’une baie paisible et retirée, tout à fait propre à la navigation, mais elle recèle en outre certaines des meilleures auberges de la région, un ou deux restaurants de classe supérieure, le plus beau musée de l’État et une ferme vouée à la gestion durable des terres et à l’éducation environnementale.

Stowe
Selon l’adage local, There’s always snow in Stowe (Il y a toujours de la neige à Stowe). Mais il n’y a pas que de la neige, puisqu’on y trouve un nombre impressionnant de restaurants, d’établisse­ments hôteliers et de boutiques pour un village dont la population permanente n’est que de 4 300 habitants.

Même si l’atmosphère manifestement commerciale de Stowe en rebute plus d’un, nul ne peut nier son charme irrésistible. Après tout, le village est truffé de beaux bâtiments du XIXe siècle, dépourvu de tout établissement à succursales multiples, et riche d’une abondance d’événements et d’activités à même de combler à peu près n’importe qui.

Montpelier
Montpelier, qui compte à peine 8 000 habitants, est la plus petite capitale américaine, et la seule à ne posséder aucun McDonald! Pour saisir au mieux l’atmosphère réelle des lieux, arpentez les rues par un beau samedi matin d’été, alors que se tient le marché des producteurs offrant à qui mieux mieux des fleurs, des viandes et des primeurs biologiques ainsi que de l’artisanat. Montpelier possède d’excel­lents restaurants, exsude une atmosphère dynamique, communautaire et chaleureuse, et s’enorgueillit d’un centre-ville où les piétons sont rois, sans oublier les nombreux espaces verts des collines avoisinantes.

Articles récents du même sujet