Manger et boire local

Les noix d’ici, ça goûte quoi? 

Les noix du Québec se dégustent de plusieurs manières, autant nature que dans nos salades et nos desserts.
Les noix du Québec se dégustent de plusieurs manières, autant nature que dans nos salades et nos desserts. Photo: iStock

Les noix du Québec ne sont peut-être pas aussi populaires que les pommes, mais elles sont pourtant tellement riches en saveurs. Découvrez les particularités de cinq variétés qui poussent chez nous.

La noisette  

Ingrédient phare d’une certaine tartinade de renommée mondiale, la noisette n’a pas besoin d’être présentée. Tout en rondeur et en gourmandise, elle est la noix la plus commune au Québec.  

La noix du noyer noir 

Si sa texture est proche de celle de la noix de Grenoble, son goût est complètement original. Moins amère, sa saveur se démarque par des accents de sous-bois, de fromage bleu et de bleuet.  

La noix cendrée 

Cette noix douce, que nos voisins du Sud appellent butternut, se déguste fraîche juste après avoir été ramassée, contrairement aux autres noix qu’il faut d’abord laisser sécher. Son goût rappelle la noix de Grenoble, mais est légèrement plus sucré et sa texture, plus huileuse. Le noyer cendré est malheureusement menacé.  

La noix de caryer ovale 

Ce n’est pas pour rien qu’on la surnomme «la pacane du Nord» : son goût ressemble à s’y méprendre à celui de la pacane cultivée dans des régions plus chaudes.  

La faîne du hêtre  

Trop souvent oubliées, les faînes du hêtre peuvent se manger fraîches ou salées puis grillées au four. On en fait aussi des gâteaux, des tartes ou des mélanges pour la rando (avec des fruits secs et des grains). 


TARTE AUX NOIX CENDRÉES ET AU SIROP DE BOULEAU  

Gracieuseté Éditions Cardinal

Portions : 8  
Préparation : 20 MINUTES  
Cuisson : 60 MINUTES  
Attente : 15 MINUTES  

INGRÉDIENTS  

PÂTE À TARTE 
375 ml (1 1⁄2 tasse) de farine blanche  
30 ml (2 c. à soupe) de sucre à glacer  
85 ml (1/3 tasse) de beurre froid 
1 pincée de sel 
1 œuf 
Eau froide  

GARNITURE 
30 ml (2 c. à soupe) de beurre 
30 ml (2 c. à soupe) de farine 
190 ml (3⁄4 tasse) de sirop d′érable 
125 ml (1⁄2 tasse) de sirop de bouleau 
125 ml (1⁄2 tasse) de cassonade 
190 ml (3⁄4 tasse) de crème à cuisson 35 % 
2 œufs 
250 ml (1 tasse) de noix cendrées, grillées légèrement  

PRÉPARATION 

PÂTE À TARTE  
Dans un robot culinaire, combiner la farine, le sucre, le beurre et le sel. Mélanger par intermittence (sans trop travailler la pâte) jusqu’à obtenir une texture un peu granuleuse. Ajouter l′œuf et mélanger une autre fois. Si la pâte colle aux parois du robot culinaire, ajouter un peu d′eau froide. Envelopper la pâte dans une pellicule plastique et la laisser 15 minutes au réfrigérateur. Sur un plan de travail enfariné, abaisser la pâte et l′étendre dans une moule à tarte. Réserver au réfrigérateur.  

GARNITURE  
Préchauffer le four à 180 °C (350 °F). Dans une casserole, faire fondre le beurre, ajouter la farine et cuire pendant 1 minute. Ajouter le sirop d′érable, le sirop de bouleau et la cassonade, et faire cuire jusqu’à ce que les cristaux soient dissous. Ajouter la crème et porter à ébullition. Au premier bouillon, verser le liquide sur les œufs en brassant vigoureusement, puis laisser reposer. Déposer les noix grillées dans le moule à tarte, verser le mélange de garniture et faire cuire pendant 40 minutes.  

Cette recette est tirée du livre Forêt publié aux Éditions Cardinal

Articles récents du même sujet