Manger et boire local

Restaurant Lloyd: le Marriott au goût du jour

Restaurant Lloyd Marriott
Photo: Sid Lee, gracieuseté

L’hôtel Marriott Château Champlain a fait complètement peau neuve, des chambres jusqu’au restaurant renommé Lloyd. Nouveau décor, nouveau chef, nouvelle carte: il offre un décor chaleureux, moderne et une cuisine à la fois réconfortante et raffinée. 

Une fois passées les portes du Château Champlain pour se rendre au Restaurant Lloyd, on ne se souvient déjà plus vraiment de ce qu’était l’ancien décor de l’hôtel. Désormais, ce sont le blanc, le beige, le gris, le bois et une lumière douce qui dominent, créant une ambiance chic, feutrée et résolument plus moderne.  

Dans la salle à manger, la firme Sid Lee Architecture a mis en place un éclairage doux et naturel grâce à un «faux puits de lumière» qui éclaire le centre de la pièce avec une intensité adaptée aux différents moments de la journée. Sur les côtés, des alcôves habillées de banquettes molletonnées rappellent par leur forme les fenêtres emblématiques de l’établissement et créent comme un cocon où l’on peut déjeuner, dîner ou souper en toute tranquillité. 

Crédits: Gracieuseté

Renouveau au menu 

À l’image de son nouveau décor, le menu du Lloyd mise, lui aussi, sur la modernité. Outre la bavette de bœuf et le burger frites (incontournables de la restauration hôtelière), on y trouve des plats aux influences tantôt classiques, tantôt exotiques, mais toujours gourmands et raffinés.  

En entrée, on peut se régaler d’une assiette de champignons en sauce mettant en vedette des morilles cuisinées à la perfection, d’une terrine de foie gras, d’une classique soupe de potiron, ou (pour oublier l’hiver) d’un surprenant gaspacho tahitien, spécialité du chef. Un délice de fraîcheur et de saveurs originales. 

«De la mangue, de l’ananas, des crevettes fraîches et un peu d’huile de vanille, explique le chef Kevin Mougin, qui a vécu à Tahiti, une île du Pacifique. J’ai ramené ça dans mes valises!»  

Le wananich: saumon aux noisettes, sauce aigre-douce, légumes du moment. Crédits: Gracieuseté

Pour le plat principal, le chef s’est aussi fait plaisir. Il propose un saumon aux noisettes et un magret de canard parfaitement cuits et assaisonnés, ou encore de la pieuvre servie à table sur son gril en terre cuite.  

Mais le mets le plus intrigant de la carte reste sans doute le tiramisu de bœuf braisé. Une viande de bœuf cuite pendant 72 heures, fondante à souhait, une mousseline de pommes de terre au fromage québécois et un peu de cacao nature pour saupoudrer le tout… Ce tiramisu-repas réconfortant ne déçoit pas!  

Le sans-faim: tiramisu de boeuf braisé 72h sur duxelles de champignons, mousseline de pomme de terre au fromage Comtomme bio du Québec. Crédits: Gracieuseté

Et les desserts – confectionnés par le chef pâtissier Sylvain Vivier – ne nous laissent pas non plus sur notre faim. Tarte à l’ananas, au caramel et au mélilot, coing au vin rouge et son sorbet au chocolat, gâteau au chocolat et son cœur de miel coulant: l’audace et le goût sont au rendez-vous!  

Côté bar  

Le restaurant du Château Champlain s’est aussi doté de mixologues! À table ou au bar, on peut commander des cocktails et mocktails originaux. On vous conseille le Champlain mule au gingembre et à l’argousier du Québec.   

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet