Local

Hommage à Jessica Sarli-Rivera

Le banc commémoratif à la mémoire de Jessica Sarli-Rivera. Photo: Daniel Sucar/Métro

Les émotions étaient au rendez-vous au parc Jacynthe-Fyfe de Pierrefonds-Roxboro la semaine dernière, alors que la section québécoise de Mères contre l’alcool au volant (MADD) inaugurait un banc commémoratif à la mémoire de Jessica Sarli-Rivera, une résidente locale qui a été tuée lors d’une collision impliquant une conduite avec facultés affaiblies.

L’événement a été conçu pour honorer les victimes d’accidents, ainsi que pour sensibiliser aux conséquences auxquelles font face ceux qui choisissent de conduire sous influence.

«Cela peut ressembler à un simple banc de parc mais, en réalité, il a tellement de sens et tellement d’implications », a déclaré Theresa-Anne Kramer, directrice régionale de la division Québec de Mères contre l’alcool au volant.

La cérémonie a débuté sur une note puissante, avec une minute de silence dédiée à Jessica Sarli-Rivera et à toutes les autres victimes de conduite avec facultés affaiblies.

Né en 1990, elle était l’aînée de trois enfants. Son père Antoine Bittar la décrit comme une « jeune femme forte, courageuse et authentique », fidèle à sa famille et à ses amis, et toujours prête à donner un coup de main ou à partager un rire. Comme le raconte monsieur Bittar, elle avait une « énergie rayonnante » qui ne passait jamais inaperçue.

50 %

Pourcentage de décès par accident de voiture au Canada impliquant des drogues, de l’alcool ou une combinaison des deux.

Elle a été tuée par un conducteur avec facultés affaiblies au printemps 2017, à quelques semaines de son 27e anniversaire. Des quatre passagers de la voiture percutée, elle était la seule victime.

« Nos familles se connaissent depuis des décennies », a déclaré le maire de Pierrefonds-Roxboro, Dimitrios Jim Beis, lors de la cérémonie. «Je l’ai vue grandir dans le quartier et sa mort a été une tragédie dans notre communauté.»

Le maire a félicité MADD d’avoir aidé l’arrondissement à inaugurer le banc et a exprimé son espoir que le mémorial incitera les gens à réfléchir à deux fois avant de conduire sous influence.

« En tant que maire, en tant qu’ami et en tant que père moi-même ; mes prières vont à toutes les victimes de la conduite avec facultés affaiblies », a-t-il conclu.

Pas seulement un nombre

Après une courte allocution du chef de la police locale Guillaume Théberge, madame Kramer est montée sur le podium pour souligner les services de MADD et lancer un appel aux volontaires. Elle a également évoqué le chemin parcouru par la division québécoise de MADD depuis qu’elle a commencé le chapitre il y a des décennies, alors qu’il n’y avait que cinq ou six membres qui se réunissaient dans son sous-sol chaque semaine.

Selon MADD, au Canada, quatre personnes sont tuées chaque jour à cause de la conduite avec facultés affaiblies. De plus, 50 pour cent de tous les décès par accident de voiture impliquent des drogues, de l’alcool ou une combinaison des deux.

Mais comme l’a expliqué la directrice régionale, ce ne sont pas que des chiffres – ce sont des filles, des fils, des frères, des sœurs, des parents et des amis.

Jess nous a donné plus qu’elle n’a jamais reçu. Elle est notre ange.

Antoine Bittar, père de la victime

« Le changement est possible », a-t-elle déclaré. « Nous avons tous un rôle à jouer, et nous sommes tous unis dans la volonté de mettre un terme à ces tragédies.»

Le père de Jessica Sarli-Rivera était le dernier orateur de la cérémonie et a livré un récit touchant de son expérience personnelle de la perte de sa fille et des conséquences durables de la conduite avec facultés affaiblies.

« La vie nous prépare à tant de choses, mais rien ne pourrait nous préparer à quelque chose comme ça », a-t-il déclaré, la voix brisée. « Notre monde s’est effondré quand elle est morte. Elle a été la première à naître et la première à devenir un ange.

La cérémonie s’est conclue après que toutes les personnes présentes aient déposé une rose – la fleur préférée de Sarli-Rivera – sur le banc commémoratif. Alors que la célébration s’était drapée sous une pluie battante, c’est à ce moment précis que les nuages se sont séparés et que la pluie a cessé complètement.

Articles récents du même sujet