Ahuntsic-Cartierville
13:37 20 juin 2018 | mise à jour le: 20 juin 2018 à 14:15 Temps de lecture: 3 minutes

Des arbres matures coupés sur Grande-Allée

Des arbres matures coupés sur Grande-Allée
Photo: Amine Esseghir/Métro Media

L’arrondissement Ahuntsic-Cartierville a abattu 26 arbres matures sur la rue Grande-Allée, entre les rues Fleury et Sauvé. Des érables de Norvège, des érables argentés ainsi qu’un frêne qui étaient trop fragiles pour supporter les travaux qui seront menés à proximité.

Un important chantier de réfection de la chaussée qui inclut des sections de trottoir, des bordures de rue et le remplacement de quelques entrées de service d’eau en plomb a été lancé le 18 juin sur Grande-Allée. Le tronçon concerné comporte 82 arbres dont certains sont mal en point.

«Les arbres qui sont ici sont sous surveillance importante depuis 11 ans, ce sont ceux qu’on appelle des arbres sous le respirateur artificiel», indique Sylvie Bélair, agente technique en horticulture et arboriculture à l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

Il y a eu des abattages au fil des années un peu partout dans l’arrondissement. «Mais cette fois c’est plus concentré à cause des travaux», note-t-elle.

En fait, l’administration locale n’a pas voulu prendre le risque de voir ces arbres déjà faibles et mal en point tomber durant ou après les travaux. «On ne sait pas comment les arbres réagiront. Nous en avons vu tomber alors qu’il n’y avait pas de travaux autour», relève Mme Bélair.

Il est vrai que certains érables portant la marque de peinture rouge qui les condamne à un abattage irrévocable semblent majestueux en offrant un ombrage bienfaisant. Certains sont là depuis plus de 60 ans.

«Dans Ahuntsic-Cartierville, les érables argentés et les érables de Norvège ont été plantés vers les années 1950 et 1960», souligne Pierre Francoeur, agent technique principal en horticulture et arboriculture.

Il observe que les arbres affaiblis ou qui dépérissent à cause de la carie de racines ou des problèmes de structure ne sont pas rares alors que les travaux de réfection de chaussée et de trottoirs à venir sont nombreux.

«Nous avons toujours été très conservateurs à Ahuntsic-Cartierville et nous essayons de maintenir debout les arbres le plus longtemps possible, mais il faut s’attendre à ce qu’on rencontre ce genre de problématique dans d’autres rues», averti M. Francoeur.

Bien entendu ces arbres seront remplacés. «Probablement qu’on plantera au printemps prochain pour leur donner une saison de croissance avant l’hiver», croit M. Francoeur.

Les travaux sur Grande- Allée seront achevés quant à eux d’ici l’automne. Le plan canopée à Ahuntsic-Cartierville prévoit la plantation de 1000 arbres par an.

Photo: Amine Esseghir/Métro Media

Un frêne abattu malgré le traitement

Parmi les 26 arbres abattus, un frêne qui a été traité. «Ce n’est pas parce qu’un frêne a été traité qu’il sera forcément sauvé», indique Pierre Francoeur, agent technique principal en horticulture et arboriculture à l’arrondissement.

Les raisons de l’échec sont diverses et ne sont pas forcément visibles au moment où les injections de TeeAzin.

«On espère toujours que le traitement passe dans toute les parties de l’arbre, mais il arrive que le produit soit mal absorbé ou que le sol soit trop sec», souligne M. Francoeur.

Il faut savoir que le traitement coûte aux alentours de 180 $ à 200 $ par frêne et il doit être renouvelé tous les deux ans.

Articles similaires