Ahuntsic-Cartierville
17:50 7 avril 2020 | mise à jour le: 7 avril 2020 à 17:50 temps de lecture: 3 minutes

Confinement : un lundi ensoleillé bien calme dans les parcs d’Ahuntsic

Confinement : un lundi ensoleillé bien calme dans les parcs d’Ahuntsic
Photo: Amine Esseghir/Courrier Ahuntsic

Hier, les parcs d’Ahuntsic-Cartierville étaient bien vides malgré une journée ensoleillée. Le confinement, les consignes de respect des distances et les interdictions de rassemblement semblent être respectées.

Lundi, au parc des Hirondelles, les grands espaces gazonnés qui servaient de terrains de soccer sont vides.

Si la journée ensoleillée encourageait à sortir, les gens se promenaient sur les sentiers souvent seuls. Quelques-uns profitaient du soleil assis sur un banc. Le spectacle était le même au parc Gabriel-Lalemant, Louisbourg et même au fameux parc Ahuntsic. Le confinement semble respecté.

«L’immense majorité des gens se conforme à la directive des deux mètres», croit Émilie Thuillier, mairesse d’Ahuntsic-Cartierville. Sinon beaucoup sont à la maisons, confinement oblige.

Elle assure que le maintien de l’ouverture des parcs dépendra beaucoup du comportement des citoyens. «C’est pour cela que nous mettons tout en œuvre pour tenter le plus possible de faire respecter la distance des deux mètres, souligne-t-elle. On continue à mener une campagne de sensibilisation en ce sens.»

Pourtant, cette fin de semaine, l’ambiance n’était plus à la communication. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a annoncé avoir remis à au moins 146 personnes un constat d’infraction ou une amende sur place. Rien qu’au parc Ahuntsic, une douzaine de personnes ont reçu une contravention de 1546 $ pour s’être rassemblées pour jouer une partie de soccer, a rapporté La Presse.

«Seule la police peut faire le travail de surveillance, prévient Mme Thuillier. Pour notre part, on envoie nos équipes des travaux publics pour remettre les banderoles jaunes pour signifier que des endroits sont fermés.» Ce sont essentiellement les aires de jeux pour enfants et les terrains sportifs.

Elle assure que si les citoyens veulent garder la possibilité de se rendre dans les parcs, il faudra qu’ils respectent scrupuleusement les consignes de distanciation sociale et les interdictions de rassemblements.

Les parcs nécessaires

La mairesse de l’arrondissement avait été interpellée il y a deux semaines sur les réseaux sociaux sur des rassemblements de personnes sur des terrains de sports, notamment au parc Louisbourg. Elle avait indiqué aux gens de lui écrire à son adresse courriel.

«Je n’ai pas le temps d’arpenter en permanence les réseaux sociaux et c’est plus facile de retransmettre l’infirmation ainsi.»

Toutefois, malgré le grand débat sur Facebook, Mme Thuillier assure qu’elle a reçu peu de dénonciations. De toute évidence, la distanciation sociale est respectée dans les parcs.

S’il y a un débat autour de la fermeture des parcs, la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville soutient que la Ville ne veut pas en arriver là.

«On ne veut pas se rendre-là ne serait-ce que pour préserver la santé mentale des citoyens. Il y a des gens qui n’ont même pas de balcon. Beaucoup de Montréalais ont besoin des parcs.»

Par ailleurs, toute décision liée aux parcs entre dans un cadre plus global de la gestion de la crise du coronavirus.

«Le mot d’ordre est donné par le premier ministre, observe Mme Thuillier. Ensuite la mairesse de Montréal en discutant avec la direction régionale de santé publique peut donner des directives.»

 

Articles similaires