Ahuntsic-Cartierville
11:24 14 avril 2020 | mise à jour le: 14 avril 2020 à 11:29 temps de lecture: 3 minutes

L’arrondissement renonce à sa rue des petits-chars

L’arrondissement renonce à sa rue des petits-chars
Photo: Archives/STMLes tramways étaient surnommés «petits chars» alors qu’ils desservaient Back-River, l’ancien nom d’Ahuntsic jusque dans les années 1950. Ici un tramway en 1905.

Malgré le vote au conseil municipal, le processus toponymique pour le changement de nom d’une partie du boulevard Henri-Bourassa Est n’ira pas plus loin. La résistance des aînés de la résidence Albert-Benoît aura eu raison de la rue «des petits chars».

L’arrondissement souhaitait rendre hommage à l’histoire des tramways à Ahuntsic-Cartierville en modifiant l’appellation d’une rue adjacente entre l’avenue Millen et la rue Saint-Hubert.

Là existait une gare de tramway ainsi que la boucle de retournement des «petits chars» unidirectionnels qui pouvaient reprendre le chemin en sens inverse. Le changement d’adresse concernait une cinquantaine de portes.

La résistance au changement est venue de la résidence pour aînés autonomes Albert-Benoît. Une pétition signée de 46 résidents demandait à l’administration locale d’abandonner le projet.

«Je suis allé à la rencontre de ces résidents. Ce changement de nom leur apportait énormément de stress, d’insécurité et de confusion», souligne la conseillère Nathalie Goulet.

La demande ne se rendra donc pas au comité de toponymie du Québec pour être entérinée.

Pour Mme Goulet, il était important d’écouter les citoyens, même si le changement de nom de rues n’exige pas de consultation publique.

«La proposition partait d’une bonne intention. La situation de la rue prêtait à confusion, notamment pour les cols bleus qui l’appellent ‘le petit Henri-Bourassa’», indique-t-elle.

Mémoire de tramways

L’appellation «petits chars» avait été donnée au 19e siècle aux tramways tractés par des chevaux puis aux tramways électriques pour faire la différence avec les «gros chars», c’est-à-dire les trains.

Le lien à ce nom, resté dans le langage courant de l’époque, avait suscité l’enthousiasme des membres du Comité consultatif local de patrimoine et de toponymie (CCLPT) d’Ahuntsic-Cartierville et des membres de la Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville (SHAC).

C’est d’ailleurs Jacques Lebleu, membre de ces deux instances, qui a été à l’origine de la proposition. Pour lui, «il y a une leçon à retenir pour le CCLPT au sujet de l’écoute et la consultation des citoyens. J’en prends d’ailleurs note moi-même.»

Il indique toutefois qu’il aurait été plus simple de baptiser le lieu «place de la gare des tramways». Actuellement, une chute à neige à cet endroit fait oublier l’histoire du lieu.

Du côté de l’arrondissement, Mme Goulet espère aussi trouver un moyen de rendre hommage à l’histoire de tramways en s’assurant de l’acceptabilité sociale de ce changement.

Articles similaires