Ahuntsic-Cartierville
11:37 20 mai 2020 | mise à jour le: 20 mai 2020 à 11:38 temps de lecture: 3 minutes

Ciné-confinement au temps du coronavirus

Ciné-confinement au temps du coronavirus
Photo: Collaboration spéciale:Alice et son petit frère Noah sont les héros du film réalisé par leur papa pour alléger l’impact de la pandémie.

Pour agrémenter leur temps en confinement, un couple d’Ahuntsic a réalisé un court métrage de fiction qui met en scène leurs enfants de 3 et 5 ans. Le thème : le coronavirus, bien entendu.

Le 18 avril 2023, dans un Ahuntsic post-apocalyptique, deux jeunes enfants sautent d’un train de marchandises et se rendent chez une famille du quartier. Ils transportent la formule et l’échantillon d’un médicament pour lutter contre la COVID-19.

C’est la prémisse d’Alice et son p’tit frère sauvent la planète, en visionnement libre sur YouTube, réalisé par Julien Gagnon. Malgré cette activité ludique durant le confinement, le tournage avec ses enfants Alice et Noah n’a pas été une mince affaire.

«Ils se fatiguent vite et ont envie de passer à autre chose», souligne celui qui est monteur de documentaires pour la télévision.

Toutefois, les jeunes se sont pris au jeu. «Je tournais les scènes et je faisais le montage le jour même. Ils se voyaient à l’écran avec la musique et là ils comprenaient qu’ils étaient comme dans la Pat’Patrouille», souligne M. Gagnon.

Clap de début

Tout a commencé avec un clap de cinéma ramené par la famille lors d’un voyage. La petite Alice avait l’habitude de jouer avec. «Elle nous demandait souvent quand on ferait un vrai film», raconte le papa.

Malgré son jeune âge, elle faisait le lien avec son métier. Puis, confinement aidant, la famille se met à réfléchir à un scénario. «Rapidement, en discutant avec elle, on a compris qu’elle voulait qu’on fasse un film sur le virus, indique sa mère, Christine Laplante. Elle voulait trouver une solution à la maladie.»

Le petit Noah s’est tout de suite approprié le rôle de super-héros. «Pour eux, il faut que le microbe parte parce qu’ils vivent beaucoup de contraintes et s’ennuient énormément de la famille», souligne la maman, productrice et actrice du court-métrage.

M.Gagnon a eu un bon défi à relever. «Avec les idées et les éléments, [il fallait que je trouve] ce que je pouvais faire avec ça et comment je pouvais en tirer le maximum», confie le papa.

Une fois terminé, la famille a organisé une soirée de première sur Skype, où toute la famille, grands-parents comme cousins, a été conviée. Tous apprécient revoir Alice et son p’tit frère sauvent la planète.

«On a pensé que c’est un feel good movie qui peut intéresser les gens et surtout leur changer les idées», convient la maman.

Au-delà de toute autre considération, il demeurera un beau souvenir de cette période de crise sans précédent.

Articles similaires