Ahuntsic-Cartierville
16:44 2 octobre 2020 | mise à jour le: 2 octobre 2020 à 16:46 temps de lecture: 2 minutes

La coopérative MEC sera vendue

La coopérative MEC sera vendue
Photo: Amine EsseghirMEC possède trois magasins dans le Grand Montréal, dont un au Marché central.

Après une semaine de procédures judiciaires, la Cour suprême de la Colombie-Britannique a finalement tranché en faveur de la vente des actifs de Mountain Equipment Co-op (MEC) à une société d’investissements américaine.

La juge Shelley C. Fitzpatrick a rendu sa décision sur le banc vendredi, à Vancouver, rejetant les arguments du regroupement Sauvons MEC. Il demandait une prolongation de deux semaines pour pouvoir présenter une contre-proposition financière en bonne et due forme.

MEC, une coopérative de vente au détail d’articles de plein air, s’est mise à l’abri de ses créanciers le 14 septembre et a annoncé sa vente à une filiale canadienne de Kingswood Capital Management, établi à Los Angeles. Ses dirigeants déploraient un ralentissement des ventes, des problèmes d’inventaire et une concurrence croissante en ligne.

Créée il y a 40 ans par un groupe d’alpinistes, MEC revendique plus de 5 millions de membres qui détiennent une part de 5$ dans l’entreprise. Ce sont quelques milliers d’entre eux qui se sont regroupés pour s’opposer à la vente.

Leur principale crainte était de voir la privatisation de la coopérative à la suite d’une décision du conseil d’administration, sans consultation. «C’est une première au Canada. Cela met en danger toutes les coopératives au pays», relève la porte-parole francophone de Sauvons MEC, Marie-Hélène Viau.

Moyens

Devant la juge, MEC mettait en doute la capacité de la campagne de financement lancée par les opposants. Les dirigeants s’opposaient au report faisant valoir une grande urgence à conclure l’entente.

«Nous avons aussi des craintes pour l’avenir des travailleurs de la coopérative», soutient Mme Viau.

MEC compte 1 143 employés dans 18 villes en Colombie-Britannique, en Ontario et en Alberta notamment. Parmi les trois magasins dans le Grand Montréal, le seul rouvert après le confinement était celui situé au Marché central.

Les opposants ont convoqué une réunion virtuelle le 5 octobre pour expliquer aux membres ce qui s’est passé lors du procès et voir quelles suites pourraient être données.

Articles similaires