Hochelaga-Maisonneuve
12:36 30 avril 2020 | mise à jour le: 30 avril 2020 à 13:26 temps de lecture: 3 minutes

Une unité de dépistage mobile dans l’Est de Montréal

Une unité de dépistage mobile dans l’Est de Montréal
Photo: John Moore/Getty Images

Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal travaille à mettre sur pied une unité de dépistage du coronavirus mobile, qui doit avant tout servir les populations itinérantes du secteur, a appris Métro Média.

L’opération de tests sur roue permettrait de rejoindre les personnes qui n’ont pas accès ou refusent de se rendre au centre de dépistage situé rue Chauveau, dans Mercier.

«On l’avait demandé parce que, dès le départ, les populations itinérantes étaient encore plus en danger d’attraper la COVID-19», signale le député d’Hochelaga et porte-parole en matière de lutte à l’itinérance pour le deuxième groupe d’opposition, Alexandre Leduc.

En compagnie d’organismes bien établis dans le secteur, comme L’Anonyme, M. Leduc a exigé la création d’une unité mobile lors d’une rencontre avec d’autres élus de l’Est. Mercredi, le CIUSSS de la région lui a confirmé qu’il «y travaille».

«Je salue le CIUSSS pour sa réponse rapide. Ils nous disent qu’ils veulent rendre l’unité opérationnelle le plus vite possible», affirme l’élu solidaire.

Des besoins dans HoMa

L’Anonyme, qui opère plusieurs ressources ambulantes destinées aux personnes en situation d’itinérance, n’a pas encore reçu de demande pour faire contribuer son expertise, convient sa directrice générale, Sylvie Boivin. Cette dernière voit toutefois la nouvelle d’un bon œil.

«Même si on a ouvert la clinique à Chauveau, les usagers de nos services se déplacent très difficilement. Ce n’est pas adapté à leur réalité, attendre dans une file. En plus, ces gens-là ont parfois déserté le réseau de la santé», observe Mme Boivin.

«On le voit bien: les gens d’Hochelaga ne vont pas vers le centre-ville.» – Sylvie Boivin, directrice générale de L’Anonyme

Avec une clinique mobile, les autorités sanitaires pourront rejoindre les refuges temporaires installés pour les itinérants dans des sites comme les arénas Maurice-Richard et Francis-Bouillon, convient la DG de L’Anonyme.

Au moment d’écrire ces lignes, le CIUSSS de l’Est-de-l’Île ne nous avait pas donné plus de détails sur son unité de dépistage mobile.

Québec souhaite reprendre de plus belle ses activités de dépistage à Montréal, la ville canadienne la plus frappée. La direction régionale de la santé publique s’apprête d’ailleurs à mettre sur pied une centrale de dépistage fixe à Montréal-Nord. L’arrondissement comptait aux dernières nouvelles 1150 cas confirmés de COVID-19.

Articles similaires