Hochelaga-Maisonneuve
16:50 17 juin 2021 | mise à jour le: 25 juin 2021 à 08:04 Temps de lecture: 4 minutes

Retour du programme de stérilisation des chats dans MHM

Retour du programme de stérilisation des chats dans MHM
Photo: Fesus/123RF

Après un arrêt de service de plus d’un an, l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve redémarre enfin son programme de stérilisation des chats errants.

Celui-ci a confirmé le 17 juin à Métro qu’il ira de l’avant avec la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Montréal au début juillet 2021, pour offrir le programme de Capture, stérilisation, relâche et maintien (CSRM), comme c’est déjà le cas dans 18 autres arrondissements de la métropole.

«Au préalable, l’arrondissement a sollicité des vétérinaires, mais ceux-ci sont débordés, donc indisponibles», explique la chargée de communication de MHM, Nadia Said.

De 2016 à 2018, le programme de capture et de stérilisation était offert sur le territoire, mais un groupe de citoyens avait lancé une pétition demandant qu’un partenariat soit trouvé avec des cliniques vétérinaires du quartier pour procéder à la stérilisation massive des chats errants. La clinique de la SPCA, située sur la rue Jean-Talon, près du boulevard Décarie, était jugée trop éloignée.

L’administration locale s’était alors affiliée à la Clinique vétérinaire Ontario, ce qui avait augmenté significativement le nombre de chats stérilisés, mais les services ont cessé au début de la pandémie de Covid-19, puisque la clinique avait décidé de limiter ses activités aux services essentiels, ce qui excluait les stérilisations.

Devant faire face au même problème, l’arrondissement Le Plateau-Mont-Royal s’était pourtant retourné rapidement vers la SPCA pour l’été 2020, mais ce ne fut pas le cas de MHM. Lorsqu’on demande pourquoi ce dernier n’a pas opté lui aussi pour cette solution l’année dernière, Mme Said répond qu’il «n’y a pas de raison particulière».

Elle ajoute qu’aucune «étude n’a été réalisée sur l’impact de l’arrêt temporaire du programme». Une décision qui a annulé «des années de travail acharné des bénévoles de la CSRM», selon une citoyenne interrogée par Métro en 2020, inquiète de voir bondir le nombre de chats errants dans MHM.

Des bénévoles impliqués

C’est la gorge nouée qu’Yvon Gosselin, un citoyen impliqué bénévolement dans le programme de CSRM, indiquait avoir reçu le 16 juin un courriel de l’arrondissement lui indiquant que puisqu’aucun partenariat n’avait été signé avec une clinique vétérinaire, «il nous est donc impossible pour l’année 2021 d’émettre des permis».

Ces permis permettent aux bénévoles du programme de nourrir et de capturer des chats pour la stérilisation en toute légalité. M. Gosselin était donc effondré d’apprendre que le programme était suspendu pour une autre année, mais à la suite de la réponse de l’arrondissement concernant l’entente avec la SPCA, le soulagement était palpable.  

«C’est un grand soulagement après tous ces derniers mois où on a questionné et demandé au maire de reconduire le programme. Nos efforts n’ont pas été vains.»

Yvon Gosselin, un citoyen impliqué bénévolement dans le programme

En revanche, il considère qu’il reste du travail à faire concernant le programme, c’est-à-dire le publiciser. «Il y a de la sensibilisation qui pourrait être faite auprès de la population concernant l’importance de la stérilisation.»

Il aimerait également qu’il ait un refuge dans MHM, mais aussi dans les autres arrondissements.

Des centres animaliers décentralisés

Consciente des difficultés inhérentes à la distance que doivent parcourir certains résidents pour accéder à leurs locaux, la SPCA demande depuis des années qu’il y ait des centres animaliers décentralisés afin de répondre aux besoins de la population, mais selon la directrice générale de l’organisme, Élise Desaulniers, aucune annonce concrète n’a été faite par la Ville de Montréal jusqu’à maintenant.

Interpellée à ce sujet, la relationniste de la Ville de Montréal, Karla Duval, a indiqué que le «projet de refuge animalier est toujours actif alors que différents scénarios visant à répondre aux besoins évolutifs en matière de gestion animalière sur le territoire montréalais sont à l’étude.»

«Le projet vise à faciliter l’accès aux services, ajoute-t-elle, et ce, peu importe où les citoyens se trouvent sur le territoire montréalais. Certes, le programme de CSRM bénéficiera de la venue du refuge.»

En 2019, le programme CSRM a permis la stérilisation de 72 chats errants dans MHM.

Articles similaires