IDS-Verdun
09:47 27 février 2020 | mise à jour le: 27 février 2020 à 09:47 Temps de lecture: 3 minutes

L’entretien hivernal des pistes cyclables, toujours un défi

L’entretien hivernal des pistes cyclables, toujours un défi
Photo: Gracieuseté - Camille Girard

À la veille de la 4e édition du Tour de vélo de Verdun, la sécurité des cyclistes et l’entretien des pistes cyclables sont au cœur des discussions dans l’arrondissement. Bien que plusieurs personnes soient satisfaites de la piste multifonction du pont Samuel-De Champlain, le déneigement reste un enjeu pour ceux désirant se rendre au centre-ville de Montréal.

Le Tour de vélo de Verdun de ce week-end comptera 2 km de plus, pour un trajet totalisant 5 km. L’objectif de l’événement est de rassembler les citoyens et les familles tout en faisant la promotion du transport actif quatre saisons.

«Les gens appréciaient beaucoup la ballade, donc on a augmenté la durée du plaisir avec un parcours plus long», explique Camille Girard, membre de l’Association pour la mobilité active de Verdun (AMA-V).

Après avoir sondé plusieurs de ses membres, Mme Girard constate que l’état des pistes cyclables dans l’arrondissement est relativement acceptable, mais qu’il faudrait augmenter la fréquence de l’entretien.

«Une promesse de la Ville était de rendre le service d’entretien des pistes cyclables équivalent à celui des trottoirs en termes de déneigement», indique-t-elle. Un objectif qui ne serait pas atteint.

«Quand on parle de mobilité active, on parle aussi bien des piétons que des cyclistes, alors ça serait bien que ça soit un service équivalent.» — Camille Girard, membre de l’AMA-V.

D’autre part, la communauté des cyclistes demande à ce que Verdun fasse davantage partie du Réseau blanc et que la sécurité soit renforcée notamment sur les axes achalandés.

«Mettre des bollards, ça ferait une séparation physique entre les automobilistes et les cyclistes, et je crois que ça inciterait des gens qui ont peur à faire du vélo, explique Mme Girard.

Quelques ratés

Le corridor pour le transport actif du pont Samuel-De Champlain a connu certaines difficultés au début du mois de janvier. «Si c’est une piste quatre saisons, c’est important qu’elle le reste, peu importe la quantité des chutes de neige. Je peux comprendre qu’il y ait des enjeux [pour l’entretien] et alors c’est important d’informer les cyclistes très tôt le matin de sa fermeture», fait-elle savoir.

L’un des défis est de créer un lien hivernal dégagé avec le reste du réseau cyclable. «En tant que Verdunoise, […] si je veux me rendre au centre-ville, je ne peux pas emprunter le canal de Lachine qui n’est pas déneigé ni la rue Wellington parce qu’il y a beaucoup de trous et que le marquage sur certains tronçons n’est pas visible», explique Camille Girard.

Selon son expérience, c’est plus facile de se rendre à Brossard, bien qu’il y ait plus de distance à parcourir que de se rendre au centre-ville.

D’autre part, Mme Girard croit que le cyclisme permet d’encourager le commerce local, puisqu’il est plus facile de s’arrêter et ranger son vélo que de trouver un stationnement en voiture.

Le Tour de vélo de Verdun a lieu le 29 février, à 11h. Le départ se fera à la mairie de l’arrondissement (4555, rue de Verdun). Plusieurs prix de présence.

Articles similaires