IDS-Verdun

Plus de logements sociaux et un frein à la spéculation

Jean-Philippe Fortin. Photo: Gracieuseté

Jean Philippe-Fortin, un résident de Verdun qui travaille comme facteur dans l’ouest de Montréal, se présente comme candidat sous la bannière du Parti communiste du Canada aux prochaines élections fédérales dans la circonscription de LaSalle–Émard–Verdun. Il est le premier candidat communiste dans la circonscription depuis 20 ans.

M. Fortin désire lutter contre la pauvreté en militant surtout pour la construction de logements sociaux. «On veut une création massive de logements sociaux. On ne veut pas de subventions pour le privé comme ce qui se fait présentement», affirme M. Fortin. Il veut s’attaquer en priorité à la liste d’attente pour obtenir un logement social.

Par rapport à la spéculation immobilière, le Parti communiste du Canada veut rétablir la taxe sur le gain en capital. Concrètement, les propriétaires qui achètent des immeubles pour les revendre aussitôt devraient payer une taxe de 100% sur leur gain. «On enlève au propriétaire la chance de faire de l’argent quand il «flip» un immeuble», précise M. Fortin.  

Augmenter le niveau de vie

Le Parti communiste du Canada promet d’augmenter le salaire minimum à 23$ de l’heure. «C’est un revenu minimal décent», estime M. Fortin.

Il n’y a pas d’autres partis qui vont aussi loin [pour la crise du logement]. C’est ce qui m’intéressait chez le Parti communiste. Ils ont des positions claires sur cet enjeu.

Jean-Philippe Fortin.

Il désire aussi faire la promotion de la syndicalisation. Le candidat milite d’ailleurs au sein du Syndicat des travailleurs et des travailleurs des postes (STTP) de Montréal. Son but est que les syndicats soient présents dans davantage de domaines, surtout dans le secteur privé.

Sur le plan environnemental, les communistes veulent mettre un terme complet à l’extraction de sable bitumineux. Les gens qui travaillent dans ce secteur seraient transférés vers le secteur des énergies vertes.

À l’international, le parti gauchiste veut se retirer des accords de libre-échange pour pouvoir fabriquer et développer davantage au Canada, et ainsi moins polluer par le transport. Les communistes prévoient aussi réduire les dépenses militaires de 75% et réinjecter cet argent dans la société, notamment dans le logement et la santé.

Par ailleurs, la cheffe du Parti communiste du Canada, Elizabeth Rowley, devrait être de passage à Montréal et à Verdun d’ici le 17 septembre. Au moment de mettre sous presse, on ne savait pas encore la date précise de sa visite.

Articles récents du même sujet