Île-des-Sœurs
12:48 28 août 2020 | mise à jour le: 1 septembre 2020 à 19:44 temps de lecture: 3 minutes

Revoir le Programme particulier d’urbanisme de L’Île-des-Sœurs

Revoir le Programme particulier d’urbanisme de L’Île-des-Sœurs
Photo: ArchivesLe nombre de résidents à L’Île-des-Sœurs pourrait augmenter de 50% au cours des prochaines années.

Un texte collectif de l’Association des propriétaires et résidents de L’Île-des-Sœurs (APRIDS) appuyée par des architectes, des urbanistes et enseignants universitaires, notamment, demande à la Ville de Montréal de suspendre l’adoption du Programme particulier d’urbanisme (PPU) de la Pointe-Nord.

«Pour nous 30 000 [habitants], c’est un nombre trop élevé pour la capacité de l’île», mentionne le président de l’APRIDS, Daniel Manseau.

Avec ce qui sera proposé dans le PPU, L’Île-des-Sœurs pourrait atteindre environ 30 000 habitants au cours des prochaines années. «L’arrondissement ne veut pas aller jusqu’à ce nombre-là», affirme le maire de Verdun, Jean-François Parenteau, qui se dit d’ailleurs en accord avec les problématiques abordées dans la lettre ouverte.

«Quand tu penses à L’Île-des-Sœurs, il y a beaucoup de jardins, de sentiers qui te permettent d’avoir une relation avec la nature. Si tu bâtis à outrance, tu perds cet effet-là.» – Jean-François Parenteau, maire de Verdun.

Actuellement, l’île compte un peu plus de 20 000 personnes. La construction de bureaux, d’immeubles à logements, du Réseau express métropolitain (REM), entre autres, devrait attirer quelques milliers de personnes supplémentaires.

«Un développement qui se situerait aux alentours de 25 000 à 27 000 serait le maximum de l’acceptabilité de la capacité par rapport à ce territoire», souligne le maire.

Sécurité

L’enjeu principal concerne la sécurité routière. L’Île-des-Sœurs n’a pas de chemin d’accès local vers la terre ferme. Seules les autoroutes 10 et 15 permettent d’entrer ou de sortir.

L’arrivée du REM pourrait également créer un casse-tête. Si le Réseau express métropolitain devient un succès sur la Rive-Sud de Montréal, il pourrait y avoir un effet direct sur l’achalandage à la station de L’Île-des-Sœurs. «C’est ce qu’on voudrait voir dans une étude de circulation rapidement», dit M. Manseau.

Pour le moment, le maire de Verdun assure que le trafic ne nuit pas aux services d’urgence.

«On est toujours dans les temps. On ne met jamais en cause la sécurité des gens», explique M. Parenteau.

Pour rendre la circulation beaucoup plus efficace et sécuritaire, le PPU pourrait englober tout le territoire. Toutefois, pour le moment, le programme traite uniquement de la Pointe-Nord.

«On devrait avoir un seul plan d’urbanisme pour L’Île-des-Sœurs qui tient compte des réalités différentes dans chacun des secteurs », explique M. Manseau.

Le conseil doit adopter le PPU cours des prochaines semaines.

Il est possible de consulter la réponse complète de l’arrondissement de Verdun à la lettre ouverte de l’APRIDS ici.

Articles similaires