LaSalle

Les enseignants de LaSalle dénoncent les coupures

Photo: TC Media

C’est sous une pluie battante que les enseignants des écoles de LaSalle ont manifesté contre les mesures d’austérité du gouvernement devant leurs écoles respectives tôt mercredi matin, avant de se rendre à la manifestation provinciale prévue au centre-ville.

Lors du passage de TC Media, une trentaine des 100 enseignants de l’école secondaire Cavelier-De LaSalle avaient dressé une ligne de piquetage devant l’école de la rue Centrale.

Le 30 septembre marquait la première d’une série de trois journées de grève prévues.

Les enseignants dénoncent l’augmentation du nombre d’élèves par classe ainsi que l’abolition de centaines de postes de spécialistes.

«Ça n’a pas de sens et ça crée des conditions très difficiles que l’on vit depuis le début de l’année scolaire. On passe de 26 à 35 élèves par classe, avec des jeunes en difficultés d’apprentissage. Ça nuit à la qualité de l’enseignement, ça perturbe et ce n’est pas évident. Des élèves réguliers ont besoin de nous et on manque de temps pour eux», a déclaré le délégué syndical, Patrick Bibeau.

La lutte ne fait que commencer. «Ce n’est pas terminé et on ne lâchera pas le morceau», précise M. Bibeau, qui ajoute que les parents appuient les enseignants. «Ils sont conscients qu’on fait ça pour leurs jeunes».

Plus de 34 000 enseignants étaient en grève simultanément le 30 septembre. Quelque 200 écoles et 275 000 enfants étaient touchés par cette journée de débrayage.

Tous les services aux élèves étaient annulés, y compris les services de garde, les services alimentaires et le transport scolaire.

Québec propose aux enseignants d’augmenter la semaine de travail de 32 à 40 heures, avec un gel salarial pour les deux prochaines années et une hausse de 1% par année pour les trois années suivantes.

Articles récents du même sujet