Le Plateau-Mont-Royal
05:30 17 juillet 2020 | mise à jour le: 17 juillet 2020 à 15:17 temps de lecture: 4 minutes

Commerçants: des rues partagées verront le jour dans le Mile End

Commerçants: des rues partagées verront le jour dans le Mile End
Photo: Josie DesmaraisLa rue Saint-Viateur sera une rue partagée et la vitesse maximale a été diminuée à 20km/h.

L’arrondissement du Plateau-Mont-Royal aménagera deux rues partagées dans les prochains jours et autorisera l’installation de terrasses commerciales sur un total de trois artères du Mile End afin de contribuer à la relance économique du quartier, a appris Métro.

Mercredi, l’arrondissement a distribué des avis aux résidents et aux commerçants de la rue Saint-Viateur et des avenues Bernard et Fairmount Ouest afin de les informer des nouveaux aménagements qui verront le jour prochainement sur ces trois rues commerciales du Mile End. «Nous sommes à l’écoute des besoins du milieu et nous adaptons nos aménagements pour y répondre», explique à Métro l’arrondissement, qui affirme avoir «entendu» les besoins des résidents et des commerçants du secteur.

Rues partagées

Ainsi, les commerçants d’un tronçon de 250 mètres de la rue Bernard Ouest pourront «exceptionnellement» installer gratuitement des terrasses devant leur établissement cet été.

Des tronçons de la rue Saint-Viateur Ouest et de l’avenue Fairmount Ouest se transformeront pour leur part en rues partagées, où la limite de vitesse sera abaissée à 20 km/h. Les stationnements seront également retirés des tronçons concernés afin de laisser plus de place aux piétons et aux cyclistes sur la chaussée. Les commerçants, pour leur part, pourront aménager gratuitement des terrasses devant leur établissement.

«La clientèle va se sentir plus en sécurité. On va aussi pouvoir servir à l’extérieur, en plein air, donc d’un point de vue de santé et de sécurité, c’est beaucoup mieux», se réjouit le commerçant Ould Atigh, qui possède un restaurant et un café situés sur ce tronçon de l’avenue Fairmount Ouest.

«Normalement, l’été, on a une clientèle qui vient de Toronto, des États-Unis et d’ailleurs. Mais cet été, il n’y en a pas. Donc, on a besoin d’une clientèle qui vient ici en marchant» -Ould Atigh, commerçant du Mile End

En plus d’aménager une terrasse devant ses commerces, M. Atigh entend aussi profiter de la rue partagée pour tenir des activités culturelles, comme des spectacles de musique acoustique traditionnelle. «Mon objectif, c’est vraiment de tenir de petits événements culturels qui attirent 15 ou 20 personnes tout en respectant les mesures sanitaires et sans déranger le voisinage», explique-t-il.

L’arrondissement assure d’autre part que, malgré le retrait des espaces de stationnement, les commerçants pourront continuer d’effectuer des livraisons sur ces rues partagées.

Une demande entendue

Le Plateau-Mont-Royal a prévu réaménager 30 km de rues cet été afin d’y donner la priorité aux piétons et aux cyclistes. Ce projet a notamment amené l’arrondissement à réserver l’avenue du Mont-Royal aux piétons, à aménager des corridors sanitaires à divers endroits ainsi qu’à annoncer la création d’une rue partagée sur l’avenue Duluth. Des initiatives qui s’inscrivent dans le Plan de déplacements estival de la Ville, qui vise à faciliter le respect de la distanciation physique par les Montréalais cet été.

Constatant que de tels aménagements tardaient à voir le jour dans son quartier, l’Association des gens d’affaires du Mile End a entamé des démarches auprès de l’arrondissement dans les dernières semaines afin de réclamer l’aménagement de rues partagées sur les artères commerciales du quartier.

«C’est surtout pour la relance économique. On voulait permettre aux clients de pouvoir s’installer à l’extérieur. Parce qu’encore maintenant, les clients sont encore très réticents à s’installer à l’intérieur des commerces», explique à Métro le président de l’Association, Hamza Bousaidan. Ce dernier possède une sandwicherie située sur l’avenue Fairmount Est.

«Espérons que ça va relancer vraiment l’activité économique des petits restaurants», conclut-il.

Articles similaires