Le Plateau-Mont-Royal
17:12 1 juin 2021 | mise à jour le: 1 juin 2021 à 17:40 temps de lecture: 4 minutes

Réouverture des terrasses sur Le Plateau-Mont-Royal

Réouverture des terrasses sur Le Plateau-Mont-Royal
Photo: Dominic Gildener/Métro MédiaLa gérante du restaurant Pizzédélic Mont-Royal, Laurianne Dubois, accompagnée d’une serveuse.

Après un peu plus de huit mois d’attente, les restaurateurs du Plateau-Mont-Royal ont enfin pu accueillir de nouveau des clients sur leurs terrasses le 28 mai. La joie était palpable tant du côté des propriétaires que des consommateurs. Toutefois, le manque de personnel est une problématique touchant plus d’un restaurant.

Pour la première journée de réouverture des terrasses, le soleil était présent. Il faisait seulement douze degrés Celsius à l’extérieur, mais la basse température n’a pas fait détourner les clients, qui se sont faits nombreux. En effet, les terrasses de l’avenue Mont-Royal étaient presque toutes pleines sur l’heure du midi. Certains restaurateurs avaient choisi de ne pas ouvrir pour le dîner. Ceux-ci préparaient l’aménagement de leur terrasse afin de pouvoir y accueillir des clients en soirée.

Les propriétaires et gérants rencontrés par Métro – Le Plateau se disaient tous satisfaits d’enfin pouvoir retrouver leur clientèle après plusieurs longs mois difficiles. Pour quelques-uns d’entre eux, le manque de personnel est une problématique.

Pénurie de main-d’œuvre

Trouver de nouveaux serveurs peut représenter un défi, mais il est encore plus dur de recruter de nouveaux cuisiniers.

Le copropriétaire de la Taverne Saint-Sacrement, Frédéric Martel, est très content de pouvoir accueillir des clients sur sa terrasse de nouveau. Cependant, le fait que tout le monde rouvre en même temps rend les choses plus compliquées, selon lui. Il y a des délais sur les commandes d’aliments, boissons et autres produits et ce n’est pas facile de trouver du personnel.

M. Martel se dit chanceux d’avoir pu réembaucher trois de ses quatre anciens cuisiniers. Il doit tout de même en trouver un de plus. Il lui manque des serveurs pour le moment, mais il reste optimiste. Le restaurateur est certain que la situation se replacera rapidement.

«On est super content de pouvoir rouvrir. Après neuf mois, c’est l’heure. On manque de personnel, mais il fait beau et les clients sont compréhensifs. On va s’ajuster», partage-t-il.

L’un de ses amis possède aussi un restaurant et il a de la difficulté à trouver du personnel de son côté.

Le propriétaire du restaurant Nouveau Palais de la rue Bernard Ouest, Jacques Séguin, est aussi très heureux d’enfin retrouver ses clients. Il a réussi à préparer son restaurant à la réouverture, mais de justesse. M. Séguin a reçu son permis de terrasse le matin même.

Au cours des derniers mois, il avait quelques employés qui s’occupaient des commandes à emporter. Il ne manque donc pas de personnel à l’heure actuelle, mais il prévoit que cela changera lorsque les salles à manger pourront rouvrir.

«Pour l’instant, on a une vingtaine de places donc ça va. Cependant, quand on aura l’intérieur et l’extérieur, ça risque d’être plus compliqué.»

Rue piétonne

Lorsque l’avenue Mont-Royal sera transformée en rue piétonne le 18 juin, les terrasses de plusieurs restaurants pourront être agrandies. Ce qui aidera les chiffres d’affaires.

La gérante du restaurant Pizzédélic Mont-Royal, Laurianne Dubois, ne s’inquiète pas pour ce qui est de l’achalandage. Elle s’est déjà fait bombarder de réservations.

Mme Dubois dit attendre avec impatience la transformation de l’avenue Mont-Royal en rue piétonne. Cela lui permettra d’agrandir sa terrasse et de servir plus de clients. Pour ce qui est du personnel, plusieurs anciens sont de retour, en plus de quelques nouveaux employés.

«J’ai engagé des gens il y a deux mois sans pouvoir leur donner de chiffre. Ils sont restés fidèles. J’ai donc une équipe presque complète. Je suis vraiment une exception en ce moment. Je suis vraiment chanceuse de les avoir», explique-t-elle.

Articles similaires