Le Plateau-Mont-Royal

Le Plateau-Mont-Royal annonce la protection d’ateliers d’artistes

Les représentants de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, dont le maire Luc Rabouin (au centre), et des membres de la communauté artistique se tiennent devant une murale située sur la rue de Gaspé
Les représentants de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, dont le maire Luc Rabouin (au centre), et des membres de la communauté artistique Photo: Métro Média - Lila Maitre

Les ateliers d’artistes se voient accorder un nouveau soutien de la Ville de Montréal, avec la protection du 280 000 pieds carrés d’ateliers d’artistes abordables situés dans le Mile-End. Cette superficie pourra accueillir près de 900 artistes afin qu’ils puissent continuer de travailler sur leur création en plein cœur de la ville.

Ce n’est un secret pour personne, les ateliers d’artistes ont souffert ces dernières années du rachat des immeubles par des compagnies immobilières et de la hausse du prix des studios. Au fil du temps, de nombreux artistes dont les ateliers se trouvaient dans le Mile-End n’ont alors pas eu le choix que de s’exiler en périphérie de Montréal.

C’est pourquoi le maire de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Luc Rabouin, accompagné du conseiller de la Ville du district Mile-End, Richard Ryan, a annoncé la protection de 280 000 pieds carrés d’ateliers, l’équivalent de plus de trois terrains de soccer, dans le secteur. Ce projet a été permis grâce à des ententes dans le cadre de deux partenariats. Le premier réunit le Regroupement Pied Carré, qui rassemble des créateurs du Secteur St-Viateur Est, et le promoteur immobilier Allied Properties. La seconde entente a été conclue avec l’organisme à but non lucratif Ateliers créatifs Montréal et la compagnie Gestions Casgrain Inc.

Ce que le maire d’arrondissement du Plateau-Mont-Royal présente comme «le plus grand projet de protection et de développement d’ateliers d’artistes au Canada» va pouvoir permettre à 900 artistes de rester dans le quartier pour leur travail de création.

Les deux bâtiments concernés par cette entente sont le 5425 Casgrain, qui durera 25 ans et touchera une superficie de 132 000 pieds carrés, et le 5445 de Gaspé, avec une superficie de 165 000 pieds carrés et une entente de 35 ans.

Grâce à des ententes d’usufruit, soit le droit de se servir d’un bien dont on n’a pas la propriété, entre les propriétaires et les organismes impliqués, la hausse des taxes foncières pourra aussi être freinée. «La question des taxes était un enjeu, surtout dans le Plateau Mont-Royal qui connaît une grande valeur foncière», a assuré Richard Ryan.

Cette annonce prend place quelques mois après celle sur l’investissement de 30 millions de dollars du gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal, pour aider financièrement les ateliers d’artistes.

Articles récents du même sujet