Le Plateau-Mont-Royal
15:26 25 août 2015 | mise à jour le: 25 août 2015 à 15:33 Temps de lecture: 3 minutes

Khadir somme Couillard d’adopter le projet de loi 492

Khadir somme Couillard d’adopter le projet de loi 492
Photo: Catherine Bouchard/TC Media

Le député de Mercier, Amir Khadir, a sommé mardi le premier ministre Philippe Couillard d’entériner le projet de loi 492, visant à empêcher  l’éviction des personnes de plus de 70 ans de leur logement, une situation que traverse actuellement une septuagénaire du Plateau-Mont-Royal.

Il y a près de deux mois, TC Media présentait l’histoire de Liliane Dufour, une résidente de 76 ans du Plateau-Mont-Royal, sur le point d’être évincée de son logement qu’elle habitait depuis plus de 14 ans. La Régie du logement a rendu une décision favorable à son locateur, le 30 juillet, qu’elle a envoyé par la poste régulière. Mme Dufour a donc été informée de la situation le 7 août et devra quitter son logement d’ici le 1er septembre.

«Il est malheureusement trop tard pour Mme Liliane Dufour, mais il faut rapidement adopter cette loi pour éviter d’autres dérives. Il faut aussi que M. Couillard envoie un message clair à la Régie du logement, pour qu’elle respecte l’esprit de la loi. En rendant ce verdict, la Régie a erré», tranche M. Khadir.

Déménager dans plus cher
Lors de la manifestation, ayant eu lieu mardi mardi, Mme Dufour a révélé avoir trouvé un nouveau logis dans un autre quartier, soit Hochelaga-Maisonneuve, pour une somme plus élevée.

«J’ai eu beaucoup d’aide du comité logement et des élus pour me trouver un nouvel appartement, sinon je n’y serais pas arrivé dans de si courts délais. Nous étions deux avec mon fils à payer 825$, maintenant, je suis seule à 595$, soit presque 200$ de plus. Nous n’avons pas réussi à trouver un appartement ensemble», constate avec tristesse la dame.

En plus, Mme Dufour logera désormais dans un 2e étage, plutôt qu’au premier comme son précédent appartement.

«À mon âge, au deuxième étage, je ne pourrai pas habiter là longtemps avec ma santé», continue-t-elle.

Situation récurrente
Le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) souligne que dans 57% des cas d’évictions, les locataires habitaient leur logement depuis plus de dix ans.

«Il y a eu une augmentation de 40% des loyers dans Le Plateau-Mont-Royal en dix ans. Les évictions, c’est une grosse problématique dans le quartier. Donner seulement un délai de 23 jours pour déménager, c’est complètement aberrant. On espère qu’un jour, le logement devienne un droit plutôt qu’une marchandise», conclut Vicky Langevin du Comité logement du Plateau-Mont-Royal.

Selon le comité, le nombre d’évictions annuelles est très difficile à chiffrer, puisque la plupart des locataires acceptent une entente à l’amiable.

Articles similaires