Le Plateau-Mont-Royal
18:00 22 avril 2016 | mise à jour le: 25 avril 2016 à 10:41 Temps de lecture: 3 minutes

Boom Box: place aux camions de musique

Boom Box: place aux camions de musique
Photo: Collaboration spéciale

Après les camions de bouffe de rue, c’est au tour des camions de musique de rue de faire leur apparition avec la Boom Box. Les instigateurs, résidents du Plateau-Mont-Royal, espèrent pouvoir amener des musiciens de la scène émergente montréalaise dans tous les recoins de la ville.

«À terme, on aimerait pouvoir déplacer la caravane vers les lieux de travail des gens pour leur offrir une pause musicale à l’heure du midi, comme ça se fait avec les camions de bouffe de rue. Le week-end, ce serait plutôt en après-midi vers les parcs ou fêtes de ruelles», explique Lola Salvagniac, la conceptrice du projet.

Pour arriver à ses fins, l’équipe derrière l’initiative, l’organisme de coordination d’événements de musique électronique, La Bacchanale, doit récolter 12 000$ sur la plateforme de sociofinancement Kickstarter d’ici le 14 mai. Elle a actuellement récolté le quart du montant.

«L’argent servirait à aménager la caravane, à acheter les équipements et payer les assurances», continue Mme Salvagniac.

Pour l’instant, si la somme est récoltée, la caravane se promènerait dans un premier temps de festival en festival. Le tout permettra aussi de verser un cachet aux artistes, grâce à ces événements.

«Il faut qu’on démontre à la Ville qu’on a de l’expérience en la matière pour après pouvoir espérer occuper l’espace public. On a déjà quelques partenariats avec divers événements, mais qui sont évidemment conditionnels à l’atteinte de notre objectif. Jusqu’à présent, tous les DJ auxquels ont en a parlé sont très enthousiastes à l’idée de s’y produire», indique Mme Salvagniac.

équipe de la Boom Box
Victor Perchet et Lola Salvagniac

Le projet mûrissait depuis quelque temps déjà dans l’esprit des concepteurs.

«Ça fait six mois qu’on en parle et trois mois qu’on travaille à la conception des plans de la Boom Box. C’est dans le même esprit que La Bacchanale, de démocratiser de nouveaux types de musique», souligne le directeur aux opérations de La Bacchanale, Victor Perchet.

Si le projet se concrétise, une programmation de 25 représentations sera lancée cet été.

Arts de la rue
Un mur de la caravane sera réservé aux graffiteurs et repeinturé plusieurs fois au courant de la saison.

«Il y aura des danseurs, des acrobates, de la peinture en direct. On veut donner une grande place au street art notamment», indique la conceptrice.

Par-dessus tout, la Boom Box se veut une façon ludique de faire connaître de nouvelles formes d’arts.

«Il y a un aspect très drôle. On veut que ça ait un côté marrant, parce que le milieu des arts émergents est souvent élitiste et on veut que ce soit accessible à tous», conclut Mme Salvagniac.

Articles similaires