Soutenez

Bennedict Mathurin aux portes des étoiles

Élu meilleur joueur de la conférence PAC-12, Bennedict Mathurin a récemment rencontré des représentants de six équipes de la NBA, dont les Raptors de Toronto, en vue du prochain repêchage. Photo: Marc-Grégor Campredon, Wikimedia Commons.

Alors qu’il est à quelques jours de se faire repêcher dans la NBA, Bennedict Mathurin dit «savourer chaque moment». À l’aube d’une carrière prometteuse, le parcours du basketteur originaire de Montréal-Nord représente un grand pas en avant pour le développement de ce sport dans la métropole, auquel il affirme vouloir contribuer.

Si la grande majorité des experts du milieu s’enthousiasment à l’idée de le voir figurer parmi les quinze premiers choix au repêchage, Benn, lui, garde les pieds sur terre.

«Je veux simplement savourer chaque moment, et continuer à m’entraîner du mieux que je peux chaque jour pour me préparer à ce qui m’attend», déclare l’ancien garde des Wildcats de l’Arizona, dans la National Collegiate Athletic Association (NCAA).

À seulement 19 ans, l’athlète dégage une confiance et une maturité plus que certaines, et assure vouloir «mettre toutes les chances» de son côté.

«De nouveaux talents vont émerger après moi et je vais faire face à beaucoup d’adversité. Je veux mettre le travail qu’il faut pour pouvoir relever ces défis», soutient-il.

Quand je disais à mes professeurs que je voulais devenir un joueur de la NBA, ils me demandaient tous mon plan B, C ou D. Il s’agit de dire aux jeunes qu’il faut croire en eux-mêmes, et persévérer même si personne ne croit en eux.

Bennedict Mathurin, choix projeté de premier tour au repêchage de la NBA

Choix gagnant

Alors qu’une place au deuxième tour du repêchage de 2021 lui était déjà promise à la fin de sa première année dans le championnat universitaire américain, Mathurin a su être patient en poursuivant son développement lors d’une deuxième pige avec l’Université d’Arizona.

«C’était la meilleure décision à prendre pour mon futur. Être sélectionné au second rang, ce n’était pas mon but. Je voulais faire cette année supplémentaire pour prouver que j’étais capable de mieux.»

Un choix qui s’avère aujourd’hui juste pour celui qui fut élu joueur de l’année de la conférence universitaire de l’ouest des États-Unis.

Nous n’avons pas eu beaucoup de joueurs de Montréal repêchés aussi haut, je me sens privilégié d’être parmi eux. Je pense que ça va motiver la jeunesse, et ça me motive moi aussi. J’ai hâte d’accomplir cela.

Bennedict Mathurin, choix projeté de premier tour au repêchage de la NBA

«Je veux redonner à Montréal-Nord»

Évoquant l’arrondissement dans lequel il a grandi, Bennedict assure qu’il veut contribuer au développement de sa communauté, ainsi que de son sport dans sa ville natale.

«Ça fait bien sûr partie de mes plans. Je veux avoir un gros impact auprès des jeunes de Montréal-Nord. Je suis un gars d’ici; leur parler et les aider directement, ça représente beaucoup pour moi.»

Si tu travailles et tu restes en dehors des problèmes, dans la vie, tout est possible. C’est vraiment le message que j’essaye de faire passer à la jeunesse de Montréal-Nord. Tout le monde pense que c’est un trou, mais il y a beaucoup de talent.

Bennedict Mathurin, choix projeté de premier tour au repêchage de la NBA

Pour que son rêve devienne réalité, le jeune Bennedict a dû surmonter de nombreux obstacles en raison du manque de structures et de soutien en matière de développement sportif.

«Étant de Montréal-Nord, j’ai eu beaucoup de misère en grandissant à continuer ce que je voulais faire. De nombreux jeunes n’ont pas les moyens de pratiquer le basket, alors qu’il y en a beaucoup qui auraient pu se rendre loin. Je veux changer cela.»

L’arrière de 6 pieds 6 estime toutefois que l’avenir du basket montréalais et québécois est sur la pente ascendante, et se réjouit d’ailleurs d’en faire partie.

«C’est incroyable de suivre la voix de Chris Boucher, Luguentz Dort ou Joel Anthony, et de faire partie de cette culture montante du basket montréalais.»

L’espoir d’origine haïtienne évoque déjà l’idée d’entraîner une équipe, et confie également vouloir monter un centre de développement dans la métropole à la fin de sa carrière de joueur.

D’ici là, celui qui entrera par la grande porte au repêchage du 23 juin devra se tailler une place dans la cour des grands. Un défi que de nombreux observateurs s’accordent à dire qu’il relèvera avec brio.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.