Local
13:30 2 juin 2020 | mise à jour le: 2 juin 2020 à 13:30 temps de lecture: 4 minutes

Réouverture des commerces

Réouverture des commerces
Photo: François Lemieux/Cités NouvellesLes commerces ayant une porte donnant sur l’extérieur pouvaient rouvrir le 25 mai.

La réouverture des commerces disposant d’une porte extérieure a été accueillie avec soulagement par de nombreux marchands de l’Ouest-de-l’Île la semaine dernière. Malgré les règles de distanciation physique qui limitent le nombre de personnes à l’intérieur simultanément, la clientèle était au rendez-vous pour plusieurs d’entre eux.

Spécialisé dans la vente d’équipement de hockey, l’Expérience MonkeySports du boulevard Brunswick, à Dollard-des-Ormeaux, a vu de nombreux sportifs franchir ses portes. Mais avec le hockey mineur en mode pause sans qu’aucune annonce n’ait été faite quant à la reprise des activités, les ventes ont été relativement modestes.

«Tout de suite en ouvrant, il y avait du monde qui avait hâte de retrouver des affaires de hockey, mais ça n’a pas été la folie furieuse non plus. Pour l’instant, ça va en vagues. On a de bons moments et de moins bons», souligne le directeur général, Greg Goyer.

La COVID-19 empêche les détaillants d’équipement de hockey de profiter d’une période habituellement très profitable.

«Techniquement, c’est notre saison haute. C’est le moment où toutes les nouveautés sortent. Puis en termes de développement, les camps d’entraînement commencent à ce moment-ci normalement. Mais parce qu’il n’y a pas de hockey en ce moment, personne n’est vraiment pressé d’acheter de nouveaux patins ou bâtons», précise-t-il.

La sortie de nouveaux équipements par les manufacturiers a également été retardée par la crise sanitaire. «Les nouveautés vont sortir peut-être une semaine ou deux plus tard. Peut-être que ça va nous aider», souhaite M. Goyer.

Vêtements

Le magasin G. D’Aoust & Cie œuvre dans la vente de vêtements, articles de décoration, meubles et vaisselle. La réouverture s’est bien déroulée la semaine dernière, malgré les nouvelles règles sanitaires en place.

«La façon de magasiner a changé. On doit contrôler l’affluence, les allées et venues, mais le faire de façon discrète, sans que ce soit harcelant, mentionne le directeur des ventes, Richard-Claude Bélanger. On était inquiet au préalable. Les gens auraient pu être craintifs de sortir. Mais on a été surpris de voir l’achalandage. Les gens avaient hâte de revenir au magasin».

Il est plutôt craintif à l’idée qu’une possible deuxième vague du coronavirus force un reconfinement. Il attend avec impatience la réouverture des restaurants et autres attraits touristiques de la rue Sainte-Anne.

«C’est une zone touristique ici. Mais les restaurants et la promenade sont fermés pour le moment. Dès que Parcs Canada va autoriser la réouverture des écluses, c’est sûr que ça va aussi nous aider», précise-t-il.

Équipement nautique

Ouvrant normalement ses portes au début d’avril, le marchand d’accessoires pour bateaux et réparateur de moteurs Marine Sainte-Anne a profité de la réouverture des marinas pour faire de bonnes affaires.

«La température est belle, il y a beaucoup de monde qui profite du fait que la saison de navigation commence maintenant. Il y a donc beaucoup de monde qui commence à préparer leur bateau, à acheter des choses», explique le propriétaire, Kerry Gillings.

Le gouvernement québécois a permis la reprise des activités depuis lundi dans les marinas, soit avec environ deux semaines de retard sur la saison régulière.

120

G. D’Aoust & Cie a été fondé il y a 120 ans. C’est depuis 1900 que le magasin de la rue Sainte-Anne, à Sainte-Anne-de-Bellevue, est une destination pour la mode, les meubles, la décoration, la cuisine et la literie.

Articles similaires