Ouest-de-l'Île
16:59 29 septembre 2020 | mise à jour le: 29 septembre 2020 à 16:59 temps de lecture: 3 minutes

La Plaza Pointe-Claire à vendre depuis la semaine dernière

La Plaza Pointe-Claire à vendre depuis la semaine dernière
Photo: François Lemieux/Cités NouvellesLa Plaza Pointe-Claire contient de nombreux commerces de détail de petite surface.

L’avenir de la Plaza Pointe-Claire inquiète. Les propriétaires ont mis en vente le centre commercial situé sur le boulevard Saint-Jean, tout près de l’A-20.

Immigrant d’origine allemande venu s’établir au Canada après la Deuxième Guerre mondiale, Kurt Scheunert a acheté le centre commercial il y a plus de 40 ans avec son partenaire Bert Johnstone, qui est depuis décédé.

Sa veuve et M. Scheunert, qui a maintenant 92 ans, souhaitent maintenant se départir du terrain et de l’immeuble qui contient nombre de petits magasins.

«Plusieurs propriétaires trouvent probablement plus facile d’attirer des magasins à grande surface. De notre côté, on a plutôt évolué en faisant venir des plus petits magasins. C’est une formule à laquelle la communauté s’est attachée. Je crois que les gens aiment vraiment le concept parce qu’on ne le retrouve pas ailleurs», indique Dan Scheunert, le fils du propriétaire.

Le taux d’inoccupation, situé à moins de 20%, serait à son plus haut depuis les cinq dernières années. «C’est quand même bien considérant la période qu’on traverse et ça n’a rien à voir avec la pandémie de COVID-19. C’est simplement la réalité de la vente au détail en ce moment», précise Dan Scheunert.

Un projet de redéveloppement est inévitable selon lui. «Toute personne intelligente peut comprendre qu’il serait possible d’en faire plus. Je crois que ce sera une propriété à usage mixte. Le centre commercial est situé au confluent d’une artère majeure et de l’A-20 en plus du chemin de fer. Les gens âgés, par exemple, aiment bien pouvoir habiter et magasiner dans le même coin», souligne-t-il.

La revitalisation devrait aider les commerces de détail à survivre. «Ce serait génial pour la communauté, avance M. Scheunert. J’espère que quiconque achètera trouvera une façon de préserver l’atmosphère communautaire tout en réussissant à amener plus de consommateurs. C’est ce qu’on a besoin pour que les commerces survivent. Ce n’est pas une fin. C’est une revitalisation.»

Tout changement se fera sur le long terme croit-il cependant.

Réactions

Propriétaire du magasin de vêtements Modes Caché, Joelle Harroch croit qu’en raison de la pandémie, les consommateurs ont peur de se rendre dans les grands centres commerciaux, ce qui avantagerait la Plaza Pointe-Claire.

«Son succès est dû au fait que la plupart des magasins sont des entreprises familiales. Il y a vraiment un bon mélange de locataires, on a de tout. Il aurait besoin de quelques rénovations, mais j’espère que le nouveau propriétaire ira dans la même direction», soutient-elle.

La Ville de Pointe-Claire a fait savoir la semaine dernière que le terrain et son bâtiment sont situés dans une zone commerciale ne pouvant accueillir que des installations destinées à cette fin.

Le règlement de zonage prévoit que l’immeuble doit demeurer une construction détachée se limitant à trois étages, dont les locaux peuvent être occupés par des bureaux, commerces et services, restaurants, installations culturelles ou de récréation intérieure, serres et pépinières ainsi que des commerces et services destinés aux animaux.

1958

La Plaza Pointe-Claire date de 1958. Sa construction avait débuté un an plus tôt.

Articles similaires