Local
14:30 30 novembre 2020 | mise à jour le: 30 novembre 2020 à 12:59 temps de lecture: 3 minutes

Des tablettes pour venir en aide aux plus vulnérables

Des tablettes pour venir en aide aux plus vulnérables
Photo: GracieusetéLe programme de jumelage permet à de nombreuses personnes vulnérables de l’Ouest-de-l’Île de recevoir l’aide et la compagnie de bénévoles.

Lancée il y a trois semaines, la campagne de financement de Parrainage civique de la banlieue Ouest touche à sa fin. D’ici le 1er décembre, l’organisme qui offre le jumelage de bénévoles avec des personnes vulnérables espère qu’un montant de 5000$ aura pu être récolté afin d’acheter une cinquantaine de tablettes électroniques.

Celles-ci seront utilisées pour permettre aux bénévoles de rester en contact avec les personnes auxquelles ils viennent en aide, malgré le confinement.

Les clients du programme sont des aînés ou des personnes souffrant de problèmes de santé physique ou mentale. Les aînés représentent le groupe le plus susceptible de profiter de cette initiative selon la responsable de la publicité et des promotions, Carole Gouel.

«C’est vraiment plus compliqué maintenant pour eux de recevoir des visites. Ce sont des personnes qui étaient déjà isolées en partant. La COVID-19 a rendu la situation encore plus grave. On en est rendu au point où des gens en isolement n’ont aucune visite pendant des semaines. Ils restent sans parler à qui que ce soit ni sans aucune rencontre face à face», indique-t-elle.

Liste d’attente

En plus d’avoir des difficultés à continuer de soutenir ses clients, Parrainage civique de la banlieue Ouest en arrache également pour trouver de nouveaux bénévoles. L’organisme a environ 300 personnes sur sa liste d’attente pour son programme de jumelage.

«C’est plus dur de trouver des bénévoles en ce moment. Les gens ont plus de temps, mais ils sont moins prêts à être bénévoles. On espère pouvoir jumeler chaque personne qui est sur notre liste d’attente. On veut rejoindre tout le monde qui en a le besoin», soutient-elle.

Les tablettes électroniques représenteraient une solution particulièrement efficace pour les personnes malentendantes.

«Par exemple, une de nos clientes a perdu beaucoup de son ouïe. Une bénévole essaie de l’appeler une fois de temps en temps, mais elle n’arrive pas à l’entendre. Mais quand ils se rencontrent face à face, elle est capable de lire sur les lèvres. Avec une tablette, elle pourrait la voir et avoir une conversation normale», explique Mme Gouel.

La campagne de financement se terminera le 1er décembre. Mercredi dernier, l’organisme avait déjà pu amasser 3500$.

«On espère arriver à 5000$. J’espère que les municipalités vont nous aider. On essaie de les rejoindre pour qu’ils se joignent à nous», souligne Mme Gouel.

Les tablettes électroniques pourraient en outre permettre aux usagers de participer aux cours d’arts à distance offerts par l’organisme.

Le programme de jumelage pour personnes vulnérables a été créé il y a 47 ans.

Articles similaires