Rivière-des-Prairies
12:55 6 octobre 2020 | mise à jour le: 6 octobre 2020 à 12:59 temps de lecture: 3 minutes

Que faire quand un proche sombre dans les théories du complot?

Que faire quand un proche sombre dans les théories du complot?
Photo: IStockCertaines personnes trouvent une communauté d’appartenance sur Internet.

Vous êtes inquiet. Un ami, un parent ou même votre conjoint s’enfonce dans les théories conspirationnistes et il est devenu de plus en plus difficile de discuter avec lui. Comment faire pour préserver sa relation tout en respectant ses limites?

.

Tout d’abord, vous n’êtes pas seuls dans cette situation. Depuis le début de la pandémie, l’organisme Info-Secte reçoit plusieurs appels de gens inquiets pour leurs proches qui adhèrent à de telles théories.

«On recevait ce type d’appels même avant la pandémie, mais maintenant, c’est plus régulier», constate Mike Kropveld, fondateur et directeur de l’organisme.

Le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV) offre également un accompagnement pour les gens inquiets pour leurs proches, mais ne veut pas dévoiler d’informations sur son volume d’appels.

Que faire?

Tout dépend de la situation et de vos propres besoins dans la relation, souligne Margaux Bennardi, coordonnatrice de l’accompagnement et de l’engagement communautaire au CPRMV.

«Ça dépend si vous voulez mettre fin à la relation ou que vous voulez maintenir un lien, des facteurs de vulnérabilité et de protection», explique-t-elle.

Pour maintenir le dialogue, elle conseille de rester dans le ressenti et de ne pas chercher à argumenter avec des faits.

Même son de cloche du côté de Mike Kropveld. «Si vous les confrontez avec des faits, il risque d’il y avoir une rupture de la communication. Les gens qui embarquent dans une croyance, ils répondent à un besoin émotionnel d’appartenir à quelque chose, de croire quelque chose», explique M. Kropveld

Il recommande de tenter de voir le monde avec les yeux de la personne. «Ça ne veut pas dire que vous êtes en accord, mais ça vous permettra de voir où elle en est dans le continuum de croyance. Peut-être qu’elle a des doutes? Des questions? Si vous la confrontez, elle ne sera pas prête à en parler.»

«Souvent que je dis au monde : « est-ce que vous pouvez voir le monde avec les yeux de la personne que vous aimez? » Ça peut vous aider à comprendre pourquoi ils sont attirés par ça.» -Mike Kropveld, directeur fondateur d’Info-Secte

Respecter ses limites

Mike Kropveld et Margaux Bennardi insistent sur le fait d’identifier ses propres limites et votre objectif dans la relation.

«C’est de dire, est-ce qu’on peut faire d’autres activités, je trouve ça tendu quand on aborde ce sujet, de parler au « Je »», Margaux Bennardi.

Elle souligne que certaines situations vont au-delà de la mission de prévention de la radicalisation menant à la violence du CPRMV.

Quand les idéologies se cristallisent à un point tel que vous craigniez pour votre sécurité ou celle d’autrui, il est de mise d’appeler les policiers.

Besoin d’accompagnement?

Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence

  • Montréal : 514-687-7141 Ailleurs au Québec : 1-877-687-7141

Info-Secte

  • 514-274-2333

Articles similaires